GRAND Georges, Louis

Par Pierre Bonnaud, Jean-Luc Marquer

Né le 22 octobre 1913 à Annonay (Ardèche), sommairement exécuté le 9 mai 1944 à Soyons (Ardèche) par la Milice ; représentant de commerce ; résistant (France d’abord).

Georges Grand
Georges Grand
Musée de la résistance nationale, fichiers de l’Association des familles de fusillés.

Georges-Louis Grand était le fils d’Émile, Marius Grand et de Marie, Julie Géry, son épouse.
Il épousa Madeleine, Julie, Edith, Anna Palisse le 21 mai 1936 à Annonay (Ardèche).
La famille était domiciliée à Annonay, 3 place des Cordeliers.
Le 9 mai 1944, vers 20h, quatre miliciens de Valence arrêtèrent à Annonay Georges-Louis Grand et Gustave Chebance, Georges-Louis Grand était représentant de la papeterie Johannot, Gustave Chebance, ouvrier tanneur, tous deux membres de France d’Abord. Ils furent assassinés le soir même à 23h, sur le bord du Rhône, à Soyons (Ardèche), où leurs corps furent jetés.
Cette acte faisait suite à l’exécution, le 6 mai 1944 de Brunon, chef local de la police et de Lucien Bonel, tenancier du café Américain.
Les corps furent retrouvés le 20 mai 1944 criblés de balles.
Georges Grand fut inhumé immédiatement au cimetière de la Croisette à Annonay, sans cérémonie et sans incident dit le commissaire de police qui décrivait les deux résistants comme "honorablement connus [...] ne se sont guère manifestés publiquement du point de vue politique", mais seraient "anti-allemands".
Il obtint la mention « Mort pour la France » et fut homologué interné résistant (DIR).
Il fut décoré de la Médaille de la Résistance à titre posthume par décret du 20 avril 1946 paru au JORF du 17 mai 1946.
Son nom figure sur le monument aux morts et sur la stèle commémorative des victimes de 1939-1945, à Annonay.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article170253, notice GRAND Georges, Louis par Pierre Bonnaud, Jean-Luc Marquer, version mise en ligne le 1er février 2015, dernière modification le 9 juin 2022.

Par Pierre Bonnaud, Jean-Luc Marquer

Georges Grand
Georges Grand
Musée de la résistance nationale, fichiers de l’Association des familles de fusillés.

SOURCES : AVCC, Caen, AC 21 P 350296 (victimes civiles) et AC 21 P 618564 (nc). — SHD, Vincennes, GR 16 P 267216 (nc). — Arch. Dép. Rhône et Métropole, Mémorial de l’oppression, 3808 W 145. — Arch. Dép. Ardèche, 72W109-25a. — Musée de la résistance nationale, fichiers de l’Association des familles de fusillés. — A. Demontès, L’Ardèche martyre, Largentière,1946. — Louis-Frédéric Ducros, Montagnes ardéchoises dans la guerre, t.I, II, III, Valence, 1981. — Mémoire des hommes. — Mémorial GenWeb. — Geneanet.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément