AIZEMBERG Nicolas [pseudonyme dans Résistance : Luc]

Par Jean-Luc Marquer, Claude Pennetier

Né le 26 mai 1916 à Plutowo ( Empire allemand, aujourd’hui Pologne), exécuté sommairement par les Allemands le 21 juillet 1944 à Seyssinet-Pariset (Isère) ; résistant FTP-MOI, homologué Forces françaises de l’Intérieur.

D’origine juive, Nicolas Aizemberg résidait à Grenoble (Isère), 7 rue Arago après avoir habité à Lyon (Rhône, aujourd’hui Métropole de Lyon).
Il entra dans la Résistance et rejoignit les rangs du Bataillon Carmagnole-Liberté, dont il prit le commandement pour la région grenobloise.
La proposition du lieutenant-colonel Le Ray, commandant la 7e demi-brigade de chasseurs alpins, pour une citation à l’ordre de l’Armée est révélatrice de son implication : " Vieux résistant, organisa de nombreux groupes de combat. Prit part à plusieurs actes de sabotage où il fut toujours à la tête des ses hommes...".

Nicolas Aizemberg fut arrêté le 18 juillet 1944 à Grenoble.

Le soir du 21 juillet 1944, un groupe de dix prisonniers dont faisait partie Nicolas Aizemberg fut extrait de la prison installée dans la caserne de Bonne à Grenoble, emmené au lieu-dit "Le Désert de l’Écureuil" sur la commune de Seyssinet-Pariset et sommairement exécuté.
Le 22 juillet, sur l’indication de soldats allemands, les corps criblés de balles de mitraillette, furent trouvés par le maire de Seyssinet-Pariset et des habitants de la commune et enterrés au cimetière communal.

Il fut décoré de la médaille de la Résistance à titre posthume.

Son nom figure sur le monument commémoratif aux dix patriotes fusillés à Seyssinet-Pariset, route départementale 106b et sur le monument commémoratif au Bataillon F.T.P-M.O.I. Carmagnole-Liberté, place Sublet à Vénissieux (Métropole de Lyon), orthographié Aizenberg, prénom Luc.
Le mémorial de la Shoah à Paris et le Mémorail de Yad Vashem le recensent parmi les victimes de la Shoah.



Voir : Seyssinet-Pariset


Notice provisoire

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article170256, notice AIZEMBERG Nicolas [pseudonyme dans Résistance : Luc] par Jean-Luc Marquer, Claude Pennetier, version mise en ligne le 1er février 2015, dernière modification le 22 février 2021.

Par Jean-Luc Marquer, Claude Pennetier

SOURCES : Arch. Dép. Isère, recherches de Jacques Loiseau et transmis par Gil Emprin — Arch. dép. Rhône, Mémorial de l’Oppression : 3808W 406, 413 et 635 — Notes d’Isabelle Nicoladzé. — SHD Vincennes GR 16P 5392 — AVCC Caen 21 P 4164 (à consulter) — Mémoire des hommes — MémorialGenWeb — Mémorial de la Shoah — Mémorial de Yad Vashem — Geneanet

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément