BRÉMONT André, René

Par Claude Pennetier, Dominique Tantin

Né le 22 mars 1903 à Vertus (Marne), exécuté par les Allemands le 28 août 1944 à Saint-Leu-la-Forêt (Seine-et-Oise, Val d’Oise) ; cheminot Paris-Nord puis SNCF ; résistant FTPF.

Selon le Mémorial des Cheminots victimes de la répression (op. cit.), André Brémont, marié, père de quatre enfants, était avant guerre un militant communiste de Charleville-Mézières (Ardennes). Il fut candidat aux élections municipales à Charleville en 1935.Retour ligne manuel. Pendant l’Occupation, il aurait été ouvrier au Bourget avant d’être interné au camp de Choiseul.
Selon d’autres sources, domicilié à Saint-Denis (Seine, Seine-Saint-Denis), ouvrier-monteur au Dépôt de La Plaine, receveur du syndicat de Paris-Nord, membre du bureau de la sous-section technique du dépôt de La Plaine, André Brémont, militant communiste, fut interné au camp de Choisel.
Après sa libération en janvier 1942, il participa à la Résistance. En juin 1944, il rejoignit un groupe FTP qui opérait à partir de la forêt de Saint-Leu.
Le 28 août, il partit en mission avec un camarade pour récupérer des armes. Les deux hommes furent capturés par les Allemands lors d’un transport d’armes à Saint-Leu-la-Forêt et abattus d’une rafale de mitrailleuse, près du Pont des Diables (forêt de Saint-Leu).
Une autre source dit : fait prisonnier par les SS, il fut mutilé, martyrisé et exécuté le 28 août 1944 (Proposition de citation des FFI subdivision Nord des Seine-et-Oise).

Il repose dans la Sépulture carré mixte du cimetière de Saint-Leu-la-Forêt

Déclaré "Mort pour la France", il figure sur le Monument aux morts d’Hirson, sur la Plaque commémorative en mairie de Saint-Leu-la Forêt, sur le
Monument aux morts au cimetière communal de Saint-Leu-la-Forêt et enfin sur Plaque commémorative à la Bourse du Travail, rue du Château-d’Eau, Paris Xe

Un boulevard porte son nom à Saint-Leu-la-Forêt.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article170270, notice BRÉMONT André, René par Claude Pennetier, Dominique Tantin, version mise en ligne le 1er février 2015, dernière modification le 30 avril 2019.

Par Claude Pennetier, Dominique Tantin

SOURCES : Mémorial Union des Syndicats de la Région Nord, Congrès des 21 et 22 mai 1947, page 19. — Archives Historiques de la SNCF au Mans : CXXIV12.1 118LM093/3. — Notes d’Henri Dropsy, Cercle Généalogique des Cheminots. et du groupe de travail pour le Mémorial des cheminots. — Proposition de citation des FFI subdivision Nord des Seine-et-Oise. — Clément Gosselinet Henri Dropsy in : Cheminots victimes de la répression 1940-1945 Mémorial sous la direction de Thomas Fontaine, éd. Perrin/SNCF Paris, 2017, p. 273. - Notes Henri Manceau.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément