ROCA Georges, Étienne

Par Louis Botella, Jacques Girault

Né le 20 octobre 1907 à Bône (Algérie), mort le 10 mai 1979 à Argelès-sur-mer (Pyrénées-Orientales) ; directeur d’école ; militant syndicaliste de l’Oranie (Algérie).

Fils d’un matelot des douanes, Georges Roca (parfois écrit Rocca), fut instituteur en Algérie, notamment à Arzew. Instituteur à l’école Jules Ferry d’Oran, membre du conseil de la section syndicale du département d’Oran en Algérie, il devint le secrétaire de la section en 1946 alors qu’il venait d’être nommé directeur de l’école de la rue du faubourg d’Eckmülh à Oran. Pourtant par la suite, selon la presse syndicale, il continuait à enseigner à l’école Jules Ferry.

Il se maria en août 1929 à Argelès avec une institutrice native d’Algérie, domiciliée à Argelès . Veuf, il se remaria en septembre 1950 à Oran.

Georges Roca participa régulièrement aux réunions des instances nationales du SNI. Il intervenait régulièrement. Lors du congrès, le 21 juillet 1947, il traita des programmes des concours d’entrée dans les écoles normales. Le 21 septembre 1950, il évoqua les questions du cadre spécial. Quand le conseil national, le 15 juillet 1952, traita de la Tunisie, il affirma qu’en Afrique du Nord, il y avait une marche vers la constitution de peuples locaux et qu’elle ne pouvait réussir que si la liberté économique était introduite. Lors du congrès de Bordeaux, il intervint sur le rapport moral, le 21 juillet 1955. Il réclama pour l’Algérie le statut de 1947, des réformes, « une politique de respect mutuel, de tolérance et de compréhension, la lutte contre l’analphabétisme et la misère ». Le 15 juin 1957, lors de la réunion du conseil national à Carcassonne (Aude), assesseur, il dénonça la collusion entre le FLN, le communisme et des éléments chrétiens. Pourtant précisait-il, la population européenne voulait construire une Algérie nouvelle. Se différenciant des autres délégués de sa section au congrès national, le 18 juillet 1957, il déclara voter favorablement sur le rapport moral et l’analyse de la situation algérienne.

Rentré en métropole, il enseigna dans les Pyrénées-Orientales.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article170272, notice ROCA Georges, Étienne par Louis Botella, Jacques Girault, version mise en ligne le 2 février 2015, dernière modification le 29 mars 2021.

Par Louis Botella, Jacques Girault

SOURCES : Arch. Nat. France Outre-mer, Aix-en-Provence, ALG, Oran 2522. — Presse syndicale : L’Ecole libératrice.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément