ROCHEGUDE Jean, Antoine

Par Jacques Girault

Né le 4 septembre 1937 à Embrun (Hautes-Alpes), mort le 28 décembre 1978 à Ferolles-Attily (Seine-et-Marne) ; professeur puis employé au Ministère des finances ; militant communiste membre du Comité fédéral dans le Puy de Dôme puis en Creuse.

Fils d’un pharmacien mutualiste, Jacques Rochegude qui se remaria avec une institutrice communiste (voir Odette Rochegude), Jean Rochegude obtint la propédeutique (Lettres) à la Faculté des Lettres de Clermont-Ferrand (Puy de Dôme), puis commença ses études d’histoire.

Militant de l’Union nationale des étudiants de France, il devint le vice-président de la “corpo“ des lettres.

Membre de l’Union des étudiants communistes depuis 1957, secrétaire du comité de ville de l’UEC, il suivit le stage national de l’UEC à Viroflay en décembre 1958. Il adhéra au Parti communiste français en avril 1958. Il entra au Comité fédéral à la XIIème Conférence fédérale des 6 et 7 juin 1959, réélu à la conférence suivante en avril 1961. Il aurait intégré le bureau de la fédération communiste en 1962 comme responsable des intellectuels.

Il se maria en octobre 1959 à Clermont-Ferrand avec une militante communiste. Ils divorcèrent en 1978.

En 1966-1967, Rochegude obtint un poste de maître auxiliaire au lycée de Felletin (Creuse). Muté dans la fédération communiste de la Creuse, il devint aussitôt membre du comité fédéral et conserva cette responsabilité jusqu’en 1970, ayant quitté le département. Il travaillait au ministère des Finances depuis 1968.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article170277, notice ROCHEGUDE Jean, Antoine par Jacques Girault, version mise en ligne le 2 février 2015, dernière modification le 21 novembre 2020.

Par Jacques Girault

SOURCES : Archives du comité national du PCF. — Archives fédération PCF du Puy-de-Dôme.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément