BOGAERT Rosa, Pauline [née ALAIS Rosa, Pauline]

Par Jacques Girault

Née le 21 décembre 1919 à Boulogne-sur-mer (Pas-de-Calais), morte le 31 janvier 2009 à Avignon (Vaucluse) ; institutrice ; militante communiste dans le Pas-de-Calais puis dans le Vaucluse.

Fille d’un chauffeur de trains qui avait cinq enfants, Rosa Alais reçut les premiers sacrements catholiques mais se détacha très vite de la religion. Elle fréquenta le cours complémentaire, reçut une formation musicale et artistique et participa aux manifestations du Front populaire. Elle rencontra alors Georges Bogaert, instituteur, qu’elle devait épouser religieusement en décembre 1939 à Boulogne-sur-mer. Titulaire du Brevet élémentaire, elle voulut commencer des suppléances d’institutrice. Ils furent nommés en octobre 1939 dans des postes éloignés, et plutôt que de vivre séparée de son mari, elle ne rejoignit pas sa nouvelle affectation en 1940. Son mari enseignait à Saint-Omer (Pas-de-Calais) et ils rencontrèrent une épouse d’un communiste interné qui aidait les militants clandestins. Ses parents et ses deux sœurs restés à Boulogne périrent lors d’un bombardement qui précédait un éventuel débarquement américain. Cette rencontre et ces événements expliquèrent leur décision de militer au sein du Parti communiste.
Rosa Bogaert devint secrétaire de la section communiste d’Aire-sur-la-Lys (Pas-de-Calais). Quand son mari fut muté à Souchez, après avoir suivi une école centrale du PCF en octobre 1952, elle devint, à la demande de Jeannette Prin, secrétaire de la fédération communiste, député, et de Marcelle Bourgeois, la responsable départementale de l’Union des femmes françaises, une des dirigeantes départementales de l’UFF. Responsable de la presse, elle sillonnait avec son scooter la région minière de Lens jusqu’en 1960. Elle pratiquait aussi l’activité théâtrale, dans le cadre de la Fédération des œuvres laïques, avec des élèves de son mari et de jeunes ouvrières du textile dont elle aida à formuler les revendications qui furent satisfaites.
Souffrante, Rosa Bogaert dut ralentir ses activités militantes quand son mari fut nommé à Arras en 1960. Elle anima un stage de cinéma à l’École normale d’instituteurs.
Avec son mari, Rosa Bogaert fréquentait le festival d’Avignon. La retraite venue, ils se retirèrent, en septembre 1975, dans la préfecture du Vaucluse où elle milita à l’UFF. Membre puis présidente de l’équipe de direction du comité local, vers 1985, elle participa à la création en octobre 1976, puis à l’animation d’un club de lecture. Pour des raisons de santé, elle dut à nouveau diminuer son activité vers 1990 mais resta en contact avec ses camarades qui la firent leur présidente honoraire. Elle quitta le Parti communiste en 2000 avec son mari.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article17035, notice BOGAERT Rosa, Pauline [née ALAIS Rosa, Pauline] par Jacques Girault, version mise en ligne le 20 octobre 2008, dernière modification le 22 novembre 2016.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. comité national du Parti communiste français. — Renseignements fournis par l’intéressée.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément