ROMAND Jean, Claude

Par Jacques Girault

Instituteur dans les Bouches-du-Rhône ; militant du SNI ; militant du PCF.

Fils de Georges Romand, élu communiste, Jean Romand, élève de l’École normale d’instituteurs d’Aix-en-Provence à la fin des années 1940, titulaire du baccalauréat (série “Philosophie“), devint instituteur.

Membre de l’Union de la jeunesse républicaine de France depuis 1948, adhérent au Parti communiste français en 1949, il était secrétaire de la cellule des normaliens. Instituteur à partir de 1950, il adhéra à la FEN-CGT en 1950 avant de rejoindre le Syndicat national des instituteurs. Il resta membre du conseil syndical de la section départementale du SNI pendant quelques années.

Instituteur à La Ciotat, il fut membre du comité de la section communiste de la ville. Au milieu des années 1950, il devint secrétaire de la section communiste du quartier Saint Marcel à Marseille, responsable de l’éducation. Il fut condamné à trois mois de prison avec sursis pour avoir porté un « engin dangereux » lors d’une manifestation communiste en 1956 au moment des événements de Hongrie pour port d’engin dangereux. Il effectua un stage pout les instituteurs communistes à Marseille.

Romand, marié, père de deux enfants, habitait le quartier de la Barasse à l’Est de Marseille et était actif dans le comité d’intérêt local.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article170401, notice ROMAND Jean, Claude par Jacques Girault, version mise en ligne le 5 février 2015, dernière modification le 5 février 2015.

Par Jacques Girault

SOURCES : Archives du comité national du PCF.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément