BOICHARD Jean, François, Henri

Par Jacques Girault Gilles Morin

Né le 18 juin 1926 à Durnes (Doubs), mort le 14 juillet 1992 à Besançon (Doubs) ; professeur de géographie à l’Université de Franche-Comté ; secrétaire de la fédération PSU de la Nièvre ; adjoint au maire socialiste de Besançon.

Fils de cultivateurs, Jean Boichard commença à enseigner l’histoire et la géographie au lycée de Pontarlier (Doubs) en 1945. Reçu à l’agrégation de géographie en 1952, il exerça par la suite dans des établissements de l’enseignement secondaire de Besançon, de Paris, de Bar-sur-Aube (Aube) et de Nevers jusqu’en 1967.
Il se maria en août 1950 à Scey-sur-Saône (Haute-Saône) avec une maîtresse d’internat qui devint enseignante.
Jean Boichard travaillait pour une thèse de géographie rurale et fut l’auteur de plusieurs articles sur l’agriculture dans des revues de géographie depuis 1955. Il soutint en 1971 une thèse de 3ème cycle sous la direction de [Pierre George>24273], sur " Vie rurale entre Loire et Allier" et une thèse de doctorat d’État sur l’élevage bovin en Franche-Comté en 1977. Nommé assistant en 1968 à la faculté des lettres de Besançon, maître-assistant puis maître de conférence, il fut élu professeur de géographie à l’Université de Franche-Comté à la fin des années 1970 où il enseigna jusqu’à sa retraite en 1986. Outre de nombreux articles dans les revues de géographie, il participa à la publication de manuels de géographie aux éditions Belin et Magnard et à des ouvrages destinés au tourisme sur le département du Doubs et la Franche-Comté.
Militant dans le groupe de l’Observateur pour la décolonisation, responsable départemental de la Nouvelle gauche en février 1957, militant de l’UGS en janvier 1960, il fit fonction de secrétaire fédéral du PSU dans l’été 1961 puis fut le secrétaire en titre de la fédération du PSU en octobre 1963, 1965 et 1966. Il fut candidat aux élections municipales de 1965 à Nevers. Il adhéra au Parti socialiste en 1974 comme une grande fraction des militants du PSU de la Nièvre.
Membre de la commission administrative de la section académique du SNES en 1960, il était aussi, dans la Nièvre, membre de la Ligue des droits de l’homme, de la Fédération des Conseils de Parents d’Élèves, du Mouvement contre l’armement atomique et de Cercles d’études politiques.
Militant du Parti socialiste à partir de 1964, Jean Boichard fut élu en 1977 conseiller municipal et adjoint au maire socialiste Robert Schwindt de Besançon, délégué aux affaires scolaires en 1977 et en 1983, il devint, en 1989, premier adjoint, chargé des finances et du personnel.
Son nom fut donné à une école primaire et maternelle de Besançon.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article17041, notice BOICHARD Jean, François, Henri par Jacques Girault Gilles Morin, version mise en ligne le 20 octobre 2008, dernière modification le 12 avril 2020.

Par Jacques Girault Gilles Morin

SOURCES : Arch.. Nat., 581 AP. — Bulletin d’information du Mouvement uni de la Nouvelle gauche, 10 mars 1957. --- Courrier de l’UGS, 1 décembre 1959. --- Tribune socialiste, 1 juillet 1960, 13 mars 1965. --- Fichiers adhérents du PSU. — Sources orales.— Notes d’Alain Dalançon.

Œuvre : Le fichier de la BNF en octobre 2019 comprenait 23 références dont sa thèse {L’élevage bovin, ses structures et ses produits en Franche-Comté}, Paris, Les Belles Lettres, 1977.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément