ROULETTE Christian, Charles

Par Jacques Girault

Né le 6 mars 1937 à Meslay (Mayenne), mort le 16 janvier 2014 à Béziers (Hérault) ; PEGC ; militant communiste dans l’Hérault puis en Seine-Saint-Denis

Fils d’un chauffeur aux PTT qui avait huit enfants, Christian Roulette entra à l’École normale d’instituteurs de Laval (Mayenne). Instituteur en Mayenne en 1957, il adhéra au Syndicat national des instituteurs. Il commença des études de Droit.

Membre de l’Union de la jeunesse républicaine de France depuis 1953, il adhéra au Parti communiste français en 1955 à l’ENI.

Christian Roulette se maria en août 1957 à Latour-de-France (Pyrénées-Orientales) avec Andrée Pélicier, militante communiste, fille d’un forgeron. Le couple eut deux enfants puis divorça en 1992.

Arrêté en juillet 1956 à la suite d’un affichage contre la guerre d’Algérie, il fut déplacé en Charente, puis obtint un poste d’instituteur à Sérignan (Hérault) au collège d’enseignement général, et devint PEGC.

Secrétaire de la section communiste de Sérignan, il entra au comité de la fédération communiste en 1962 et ne fut pas réélu en 1964.

En effet, à la fin de 1962, Christian Roulette commença son service militaire en Algérie et fut réformé. Il fut volontaire pour aller enseigner en Guinée mais resta en Algérie comme instituteur. Ayant eu l’assurance qu’il appartenait au PCF, le gouvernement algérien le nomma dans des fonctions officielles. Il fut notamment chargé de rédiger avec les Algériens des décrets organisant l’autogestion, point de départ d’un "processus révolutionnaire irréversible". Il devint alors chargé de mission au bureau national des biens vacants comme secrétaire général. Il tenait au courant la direction du PCF de l’avancée de cette mise en place.

Rentré en France au milieu des années 1960, Christian Roulette s’installa en région parisienne à Pantin. Militant communiste, membre du comité de la section de Pantin en décembre 1971, il était actif dans la ville. Lors des élections municipales de 1971, il avait contribué à créer dans son quartier un large comité de soutien à la liste à direction communiste. Cette initiative fut contestée lors de la conférence de la section à la fin de l’année 1971. Mis en minorité, il ne fut pas réélu.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article170508, notice ROULETTE Christian, Charles par Jacques Girault, version mise en ligne le 8 février 2015, dernière modification le 28 mars 2021.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. Comité national du PCF.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément