ROULLÉ Albert, Alcide

Par Alain Dalançon

Né le 12 octobre 1885 à Saint-Christophe-le-Jajolet (Orne), mort en déportation le 21 janvier 1945 à Dora (Allemagne) ; directeur de l’EPS de Mamers (Sarthe) ; résistant.

Fils d’Alcide François Roullé, instituteur, et de Désirée Cosnard, sans profession, Albert Roullé (souvent écrit Roulle) entra à l’École normale d’instituteurs d’Alençon (Orne) en 1901 et suivit une quatrième année à l’ENI de Caen (Calvados). Instituteur en 1905 à Rémalard puis à Ecouché, il fut nommé instituteur délégué à l’école primaire supérieure de Toucy (Yonne) en 1906 pour l’enseignement du français, de l’histoire et de la géographie puis obtint sa mutation d’instituteur pour l’EPS de La Ferté-Macé (Orne) en 1912.

Mobilisé comme sergent dans l’Infanterie de février 1915 à 1919, il épousa Georgina Combe, institutrice, le 2 septembre 1916 à Domfront (Orne). Le couple eut deux enfants.

Il reprit son poste à La Ferté-Macé comme professeur adjoint en octobre 1919. Sans doute fut-il reçu la même année au certificat d’aptitude au professorat des ENI et des EPS dans la session réservée aux mobilisés. Il obtint un poste de professeur à l’ENI d’Alençon en 1920, où il enseigna jusqu’en 1924-1925. Il devint alors directeur de l’EPS (garçons) de Mamers et développa l’établissement avec internat, qui s’agrandit d’une section technique et commerciale en 1934. Mais, depuis le milieu des années 1930, il multiplia les demandes de mutations sans résultat notamment vers les grandes villes en raison des scolarités de ses enfants.

Il militait au Syndicat national du personnel des EPS de France et des colonies.

L’EPS de Mamers subit les conséquences des bombardements au début de la guerre et à partir de 1941 l’internat ferma. Résistant, connu sous le pseudonyme de « capitaine Mauville » ou « Royer », Albert Roullé fut arrêté par la Gestapo le 26 mars 1944, déporté à Buchenwald, et décéda au camp annexe de Dora, le 21 janvier 1945. Son épouse qui le secondait à la tête du collège moderne, assura sa gestion après son arrestation jusqu’à la Libération.

Bien qu’absent, il figura en 4e position sur la liste conduite par André Hermeline pour les élections municipales de 1945 à Mamers. La nouvelle de son décès parvint en effet pendant la campagne électorale, de sorte que son épouse le remplaça.

Une rue porte son nom à Mamers. Un prix « Albert Roullé », offert par son arrière petite-fille, Mme Héléna Tapie, fut décerné au concours national de la Résistance 2014.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article170511, notice ROULLÉ Albert, Alcide par Alain Dalançon, version mise en ligne le 8 février 2015, dernière modification le 28 mars 2021.

Par Alain Dalançon

SOURCES : Arch. Nat., F17/27381. — Arch. IRHSES (bulletin du SNCM du 2 juin 1945). — Joseph Estevès, Les Sarthois dans l’enfer de la déportation, AERIS. — Bernard Garreau, Femmes et politique : Le cas des femmes élues en Sarthe de 1945 à 2010, thèse d’histoire soutenue en 2012, Université du Maine, Centre de recherches historiques de l’Ouest.(CERHIO). — Notes de Jacques Girault.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément