EMONTS Jean.

Par Jean Neuville

Ouvrier mineur, impliqué dans une coalition à Vezin (aujourd’hui commune d’Andenne, pr. et arr. Namur) en 1871.

Jean Emonts fait partie d’une « bande de quarante ouvriers » qui, les 27 et 28 mars 1871, vient faire cesser le travail dans une mine de minerai de fer à Vezin, selon la déposition d’Elie Fontaine, ouvrier mineur. La cause de la grève est l’insuffisance des salaires et l’exemple donné par les ouvriers des sociétés voisines qui, ayant fait grève, ont obtenu une augmentation salariale.

Le 26 mai 1871, Jean Emonts est, avec neuf autres prévenus, condamné à huit jours de prison ou vingt-six francs d’amende, « en raison du peu de gravité des faits ».

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article170693, notice EMONTS Jean. par Jean Neuville, version mise en ligne le 16 février 2015, dernière modification le 27 décembre 2019.

Par Jean Neuville

SOURCE : BAYER-LOTHE J., Documents relatifs au mouvement ouvrier dans la province de Namur au XIXe siècle, IIe partie : 1849-1886, Louvain-Paris, 1969, p. 111-112 (Cahiers du Centre interuniversitaire d’histoire contemporaine, 57).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément