PEYPELUT Hyacinthe dit "Lieutenant Gaston"

Par Claude Pennetier, Dominique Tantin

Né le 11 janvier 1911 à Manzac-sur-Vern (Dordogne), exécuté sommairement le 26 mars 1944 à Brantôme (Dordogne) ; maçon ; résistant, maquisard de l’Armée secrète (AS).

Hyacinthe Peypelut et son frère Georges étaient tous les deux maçons. Georges habitait Coulounieix-Chamiers (Dordogne). Ils faisaient partie du maquis des Sangliers de Goldman dit Mireille (Armée secrète) dans le bois de Durestal (commune de Cendrieux). René Boilet dit « Gisèle » remplaça Goldman après son arrestation. Hyacinthe (lieutenant Gaston) était le chef d’un groupe de 150 hommes. Il constitua un réseau de faux papiers et organisa la cache des réfractaires du STO. Georges s’occupa de l’incorporation des nouvelles recrues et assura la liaison entre l’AS de Périgueux et le groupe de son frère. Ils furent arrêtés le 19 mars 1944 par la police allemande sur dénonciation et emprisonnés à Limoges. Georges fut déporté Nuit et Brouillard à Buchenwald où il périt le 5 septembre 1944.

Suite à l’exécution de trois officiers allemands, vingt-cinq détenus, résistants et pour certains juifs, de la prison de Limoges (Haute-Vienne), furent pris comme otages et emmenés à Brantôme (Dordogne), dont Hyacinthe Peypelut. Les Allemands saisirent aussi sur les lieux un domestique de ferme. C’est donc vingt-six personnes qui furent exécutées par la brigade nord-africaine rattachée à la division Brehmer le 26 mars 1944 dans une ancienne carrière désaffectée des environs de Brantôme, au lieu-dit Besse des Courrières.

Le plus connu est Georges Dumas.

Voir Site de massacre : Brantôme (Dordogne), 26 et 27 mars 1944.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article170834, notice PEYPELUT Hyacinthe dit "Lieutenant Gaston" par Claude Pennetier, Dominique Tantin, version mise en ligne le 21 février 2015, dernière modification le 18 janvier 2019.

Par Claude Pennetier, Dominique Tantin

SOURCES : Site Internet resistancefrancaise. — Mémorial GenWeb. — Guy Penaud, Les crimes de la division Brehmer, la traque des résistants et des juifs en Dordogne, Corrèze, Haute-Vienne (mars-Avril 1944), Périgueux, Éditions La Lauze, 2004, pp.109, 399.
- ajpn (page consultée le 23/11/2015)

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément