RIVIR René

Par Philippe Lecler

Né le 31 octobre 1925 à Fromelennes (Ardennes), fusillé par les Allemands le 14 juillet 1944 à Charleville-Mézières (Ardennes) ; réfractaire au STO ; résistant, membre des FFI de Givet,.

René Rivir fut arrêté avec deux de ses camarades, Raymond Martin et Arthur Marchand, par la Feldgendarmerie de Givet sur la route de Vireux à Hargnies le 6 juillet 1944, alors qu’ils rejoignaient le maquis Prisme de la mission interalliée « Citronelle » cantonné dans les bois d’Hargnies (maquis dit « des Ardennes »). Internés à la prison de Charleville, Raymond Martin et René Rivir furent « condamnés à mort et exécutés le 14 juillet 1944 au plateau de Berthaucourt » (courrier au Commandant de la brigade de gendarmerie de Givet, du 5 avril 1945.)

Son corps n’a jamais été retrouvé.

Le nom de René Rivir figure sur le mémorial de Berthaucourt à Charleville-Mézières et sur la stèle apposée dans le cimetière de Fromelennes « À la mémoire des FFI torturés et fusillés par les Nazis le 6 juillet.1944 ».

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article170859, notice RIVIR René par Philippe Lecler, version mise en ligne le 24 février 2015, dernière modification le 20 février 2021.

Par Philippe Lecler

SOURCES : Dossiers DAVCC, Caen. — Philippe Lecler, Le maquis des Manises (Ardennes, 1944-1945), CreateSpace Independent Publishing Platform, 2014.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément