MARTIN Raymond, Julien, Arthur

Par Philippe Lecler

Né le 7 septembre 1924 à Fromelennes (Ardennes), fusillé par les Allemands le 14 juillet 1944 à Charleville-Mézières (Ardennes) ; réfractaire au STO, membre des FFI de Givet.

Raymond Martin fut arrêté avec deux de ses camarades, René Rivir et Arthur Marchand, par la Feldgendarmerie de Givet sur la route de Vireux à Hargnies le 6 juillet 1944, alors qu’ils rejoignaient le maquis Prisme de la mission interalliée « Citronelle » cantonné dans les bois d’Hargnies (maquis dit « des Ardennes »). Il fut incarcéré à la prison de Charleville.

Selon le Colonel Laboureur, délégué régional du service de Recherche des Crimes de Guerre Ennemis, Raymond Martin et René Rivir furent « condamnés à mort et exécutés le 14 juillet 1944 au plateau de Berthaucourt » (courrier au Commandant de la brigade de gendarmerie de Givet, du 5 avril 1945).

Le jugement déclaratif de décès, prononcé le 20 mai 1947 par le tribunal de Rocroi, précise que Raymond Martin fut « après une courte incarcération […] exécuté à une date indéterminée et vraisemblablement à Charleville et […] sa mère fut avisée de son décès le 14 juillet 1944 par le Colonel commandant la subdivision de Laon. »
Conformément à cette décision, l’extrait du registre des actes de décès de la mairie de Fromelennes considère donc que Raymond Martin est décédé à Charleville, fusillé par les Allemands, « courant juillet 1944 ».

Comme celui de son camarade René Rivir, son corps n’a jamais été retrouvé.
Son nom est inscrit sur le mémorial de Berthaucourt à Charleville-Mézières, sur le monument aux morts de Fromelennes ainsi que sur la stèle apposée dans le cimetière de Fromelennes « À la mémoire des FFI torturés et fusillés par les Nazis le 6 juillet.1944 ».

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article170864, notice MARTIN Raymond, Julien, Arthur par Philippe Lecler, version mise en ligne le 24 février 2015, dernière modification le 22 février 2021.

Par Philippe Lecler

SOURCES : Dossiers DAVCC, Caen. — Philippe Lecler, Le maquis des Manises (Ardennes, 1944-1945), CreateSpace Independent Publishing Platform, 2014.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément