ROUQUETTE Alain, Alfred, Christian, Yves, Patrice

Par Jacques Girault

Né le 23 mai 1929 à Anduze (Gard) ; professeur ; militant syndicaliste ; militant communiste, adjoint au maire d’Uzès (Gard).

Sa mère devint femme de ménage après le décès de son père, propriétaire, en 1933. Alain Rouquette, de religion protestante évangélique, connut avec sa sœur “une enfance besogneuse”. Élève du lycée d’Uzès, bachelier en 1948, il devint instituteur suppléant puis titulaire dans le Gard jusqu’en 1965. Dispensé du service militaire, il poursuivit ses études, obtint une licence et un diplôme d’études supérieures de lettres. Il devint professeur certifié de lettres au lycée d’Uzès en 1965.

Il épousa en mars 1956 à Aymargues (Gard) Reine Mari, institutrice, sympathisante communiste, militante de l’Union des femmes françaises, fille d’un régisseur agricole. Ils habitaient l’école de Montaren où elle enseignait. Le couple eut deux enfants (1960 et 1972).

Membre du Syndicat national des instituteurs depuis 1948, “collecteur et animateur syndical“, devenu professeur, il adhéra au Syndicat national de l’enseignement secondaire et, en 1967, était le secrétaire de la section syndicale (S1) de son lycée.

Membre des Jeunesses communistes à Alès depuis 1944, il devint la secrétaire du cercle de l’Union de la jeunesse républicaine de France, responsable cantonal à Anduze et membre du comité départemental de l’UJRF de 1946 à 1949.

Il adhéra au Parti communiste français en octobre 1945 à Uzès. Membre du bureau de la section d’Anduze, puis secrétaire d’une cellule en 1954-1956 et membre du comité de la section de La Grand Combe, il devint trésorier puis responsable de la section communiste d’Uzès

Alain Rouquette, membre du bureau d’Uzès du Mouvement de la Paix, militait dans l’association des parents d’élèves, d’abord comme secrétaire en 1965, puis comme membre de son bureau. Dans l’association France-Pologne, il appartenait à son comité départemental depuis 1967. Elu conseiller municipal d’Uzès en 1965, il devint deuxième adjoint supplémentaire au maire et membre de la commission scolaire et des sports. Après le décès du maire Georges Chauvin, une réorganisation intervint, le 25 janvier 1966, et Rouquette glissa vers le poste de premier adjoint supplémentaire. Aux élections municipales de 1971, il ne se représenta pas.

Par la suite, Alain Rouquette et sa famille vinrent habiter Nîmes où il milita dans la Fédération des conseils de parents d’élèves. Il participa surtout aux activités organisées lors du bi-centenaire de la Révolution française. Il publia notamment Les cahiers de doléances du Tiers État de la sénéchaussée de Nîmes pour les États généraux de 1789, ouvrage préfacé par Raymond Huard et publié avec le soutien du Conseil général en 1989 aux éditions Lacour (Nîmes).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article170882, notice ROUQUETTE Alain, Alfred, Christian, Yves, Patrice par Jacques Girault, version mise en ligne le 24 février 2015, dernière modification le 16 juillet 2015.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. Mun. Uzès (Mireille Olmière). — Archives du comité national du PCF.— Renseignements fournis par l’intéressé.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément