BOJDA Jean

Par Pierre Schill

Né le 24 décembre 1905 à Nowi-Martinac dans l’Empire austro-hongrois (actuelle Yougoslavie), mort le 10 août 1944 au camp de concentration de Dachau (Allemagne) ; mineur aux houillères des Cévennes, de Gardanne (Bouches-du-Rhône) et de Moselle ; membre des syndicats de mineurs CGT ; résistant du Groupe « Mario » en Moselle annexée.

Fils de François Bojda et de Anne née Mronzyk, Polonais, Jean Bojda se maria avec Anne née Czaja le 12 décembre 1912 à Wulk Pod Lasem (Pologne), ils eurent deux enfants.
Arrivé en France vers 1923, comme ouvrier agricole, Jean Bojda travailla ensuite à la Verrerie de Carmaux (Tarn) avant de venir travailler en 1926 dans les houillères mosellanes. En 1930, il retourna dans le sud de la France et fut embauché aux houillères des Cévennes puis à Gardanne (Bouches-du-Rhône). Il milita au syndicat des mineurs CGT et participa dans la deuxième moitié des années trente aux manifestations de soutien à l’Espagne républicaine.
En 1939, Jean Bojda résidait à Alès (Gard) où il fut arrêté par des gendarmes français car il était probablement fiché comme militant syndical et incarcéré dans un des camps d’internements du sud de la France. Il fut libéré et renvoyé de force en Moselle alors que le département lorrain était une nouvelle fois annexé à l’Allemagne. Il occupa ainsi à partir d’avril 1941 un emploi de mineur aux houillères de Petite-Rosselle. C’est vers la fin de l’année 1942 qu’il s’engagea dans le groupe de résistance « Mario », le plus important de Moselle annexée. Ce groupe affilié au mouvement de résistance Front national, avait été mis sur pied par l’instituteur communiste messin Jean Burger* dont le pseudonyme de résistant était « Mario ». Son activité clandestine lui valut d’être arrêté le 16 février 1944, sur son lieu de travail, et d’être emprisonné au Fort de Queuleu à Metz (Moselle annexée). Il fut ensuite déporté au camp de Natzweiler-Struthof (Bas-Rhin annexé) puis à celui de Dachau où il mourut en août 1944. Il obtint, à titre posthume, le titre de déporté politique.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article17103, notice BOJDA Jean par Pierre Schill, version mise en ligne le 20 octobre 2008, dernière modification le 20 octobre 2008.

Par Pierre Schill

SOURCES : Arch. Houillères du Bassin de Lorraine, dossier personnel. — Renseignements fournis par François Bojda, son fils, et par Jean Geiger, président de l’ADIRP (Association des Déportés, Internés, Résistants et Patriotes) de la Moselle. — Léon Burger, Le Groupe « Mario », une page de la Résistance Lorraine, Metz, Imprimerie Louis Hellenbrand, 1965, 194p.

ICONOGRAPHIE : Photographie des années trente : collection personnelle de François Bojda.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément