ROUX Jean, Émilien

Par Jacques Girault

Né le 17 mars 1918 à Agen (Lot-et-Garonne), mort le 13 décembre 2010 à Agen ; instituteur dans le Lot-et-Garonne ; militant du SNI ; militant du PCF, conseiller municipal d’Agen.

Fils d’un employé d’usine devenu horticulteur, communiste comme sa mère, fleuriste, Jean Roux, normalien, titulaire du brevet supérieur, devint instituteur. Il se maria en novembre 1940 à Agen, avec Renée Dubois, née le 29 mars 1919 à Préchac-sur-Adour (Gers), fille d’un mineur, communiste comme sa mère. Son épouse était institutrice et militante communiste. Le couple eut deux enfants.

Il effectua son service militaire comme sous-lieutenant dans une unité du Génie comme mineur pontonnier. Mobilisé en septembre 1939, il fut démobilisé en février 1941. Les époux enseignaient à Laplume. Il participa à une équipe de parachutage en 1944 à Laplume en étant responsable du Front national dans le canton, puis membre du comité local de Libération. Il fut alors rappelé sous les drapeaux du 7 mars 1945 au 25 août 1945.

Militant du Syndicat national des instituteurs depuis la rentrée d’octobre 1944, il était membre du conseil syndical de la section départementale dans la fin des années 1950 et au début des années 1960, et à partir de 1963 responsable seulement du SNI à Agen. Au début des années 1960, il faisait partie du bureau départemental de la Fédération de l’Éducation nationale.

Jean Roux, instituteur à l’école de Madaillan, termina sa carrière enseignante à Agen.

Quand il était normalien, Jean Roux adhéra aux Jeunesses socialistes SFIO en 1936, et en resta membre jusqu’en 1939. À la Libération, en août 1945, il rejoignit le Parti communiste français. Secrétaire de la cellule de Laplume, après sa nomination à Madaillan, il devint secrétaire de la section communiste du canton de Prayssas. Secrétaire départemental de l’Union de la Jeunesse républicaine de France en 1952, il entra directement au bureau de la fédération communiste en 1952. Sa candidature fut proposée par la fédération pour l’école centrale ouverte pour les instituteurs communistes en août 1952. Son cas fut « à réserver » lors de l’examen du secrétariat du PCF et aucune mention de participation n’apparut par la suite. Il ne se manifesta pas en 1953 au moment des grèves en août et, à partir de 1954, fut membre du seul comité fédéral. Il était membre de la commission de l’éducation. En 1961, il devint membre du secrétariat de la section communiste d’Agen puis en fut le trésorier dans les années 1970.

Jean Roux devint conseiller municipal d’Agen au milieu des années 1950. Il était en 1957 le secrétaire de la section départementale de l’amicale des élus communistes. Conseiller municipal sortant, il fut à nouveau candidat aux élections municipales de 1977.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article171184, notice ROUX Jean, Émilien par Jacques Girault, version mise en ligne le 2 mars 2015, dernière modification le 2 novembre 2021.

Par Jacques Girault

SOURCES : Archives du comité national du PCF.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément