ROVARCH Danielle [née SEZNEC Danielle, Renée, Marie]

Par Jacques Girault

Née le 6 octobre 1943 à Quimper (Finistère) ; institutrice ; militante du SNI puis du SNU-IPP ; militante communiste dans les Hauts-de-Seine puis en Savoie.

Fille d’un receveur des postes, militant de la CGT, déplacé pour faits de Résistance, sympathisant communiste, et d’une employée des PTT (téléphoniste devenue guichetière) Danielle Seznec reçut les premiers sacrements catholiques puis s’éloigna de toute croyance. Elève de cours complémentaire puis de lycée, bachelière, elle suivit des stages de formation avec les Centres d’entraînement aux méthodes d’éducation active. Etudiante à la Faculté de Nanterre (Hauts-de-Seine), elle travaillait comme employée aux écritures au service de l’aide médicale gratuite de la mairie de Nanterre. Elle devint alors institutrice dans une classe maternelle créée par la mairie.

Elle se maria en avril 1966 à Nanterre avec Alain Rovarch, dessinateur, fils d’un tailleur d’habits. Le couple eut deux enfants.

Elle adhéra au Parti communiste français en 1962 et à l’Union des étudiants communistes à la faculté de Rennes (Ille-et-Vilaine). A Nanterre, elle fit partie du comité de la section communiste.

La société OTALU où son mari travaillait étant transférée à Chambéry (Savoie), elle quitta les Hauts-de-Seine et obtint un poste de surveillante d’externat en janvier 1967, ce qui lui permit de poursuivre ses études à Grenoble. En octobre 1969, après la naissance de son premier enfant, elle commença des suppléances d’institutrice et fut titularisée en 1973 comme institutrice à l’école maternelle du stade à Chambéry où elle enseigna jusqu’à sa retraite en 1999.

Militante « Unité et Action » dans le Syndicat national des instituteurs, elle adhéra au SNU-IPP au début des années 1990 et fut la trésorière de la section départementale. Elle maintint son adhésion au SNUIPP après sa retraite.

Membre du bureau de la section communiste de Chambéry Sud, et de son secrétariat à partir de 1973, considérée comme étudiante, elle fut élue membre du comité de la fédération du PCF en 1969, puis au bureau fédéral en 1970, avant de redevenir simple membre du comité fédéral à partir de 1973. Participant à la commission féminine et à la commission enseignante, elle suivit l’école d’un mois du PCF en 1970. Avec son mari, elle signa l’appel de Tony Lainé et de Daniel Karlin puis ils démissionnèrent du PCF après les élections législatives de 1986. Elle continua à militer dans le Comité de diffusion de l’Humanité, ce qui était toujours le cas en 2015. Membre active du Mouvement de la Paix, elle appartenait à l’ASEP (aide aux enfants palestiniens).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article171202, notice ROVARCH Danielle [née SEZNEC Danielle, Renée, Marie] par Jacques Girault, version mise en ligne le 2 mars 2015, dernière modification le 31 octobre 2015.

Par Jacques Girault

SOURCES : Archives du comité national du PCF. — Renseignements fournis par l’intéressée.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément