RASCOL Louis [RASCOL Arthur, Jean, Louis, Honoré]

Par Alain Dalançon

Né le 9 octobre 1866 à Boissezon d’Augmontel (Tarn), mort le 23 avril 1951 à Albi (Tarn) ; professeur d’ENI puis directeur d’EPS ; président de l’Association du personnel des EPS de France et des colonies (1911-1916) ; militant associatif ; militant radical-socialiste, conseiller général et maire de Vielmur (Tarn).

Louis Rascol
Louis Rascol
En 1946

Louis Rascol était le fils unique de Louis-Antoine Rascol, instituteur comme son grand-père et son arrière-grand-père, et d’Octavie Avérous, sans profession. Après l’école communale de Boissezon, il effectua ses études secondaires au collège puis lycée d’Albi, de 1876 à 1883. En 1882-1883, il eut comme professeur de philosophie, Jean Jaurès, alors âgé de 23 ans, dont l’enseignement le marqua. Cinquante ans plus tard, il reprit les notes de cours de son camarade Pierre Coste et retranscrivit sur deux cahiers d’écolier, l’intégralité des 78 leçons du cours de philosophie de Jean Jaurès à Albi, que son épouse légua après sa mort au lycée Rascol.

Après un an d’études en khâgne au lycée de garçons Pierre de Fermat de Toulouse (Haute-Garonne), Louis Rascol s’inscrivit en histoire à la faculté des lettres de cette ville en bénéficiant d’une bourse entière. Tout en poursuivant ses études, il enseigna comme délégué rectoral de philosophie et d’histoire au collège de Revel (Haute-Garonne) de mars à juillet 1888, puis au lycée de Toulouse (1888-1889). Ayant obtenu une licence ès lettres (option histoire) en 1889, il fut nommé maître répétiteur au lycée de Tarbes (Hautes-Pyrénées) en octobre 1889. Puis il prépara l’agrégation d’histoire-géographie à Toulouse grâce à une bourse (1890-1892). Après un échec, il renonça à aller préparer le concours à la Sorbonne et décida de s’orienter vers l’enseignement primaire en enseignant en école normale.

Chargé de l’enseignement littéraire, Louis Rascol exerça à l’École normale de Montauban (Tarn-et-Garonne) (1889-1890), puis à l’ENI d’Ajaccio (Corse) (1892-1893) enfin à celle d’Albi (Tarn) où il forma de 1893 à 1899 une génération d’instituteurs. Il se maria le 1er septembre 1894.

En 1899, il fut nommé directeur d’école primaire supérieure, fonction qu’il exerça jusqu’à son départ à la retraite en 1926. Il commença par diriger l’EPS d’Annonay (Ardèche), de 1899 à 1906, puis il dirigea l’EPS d’Albi, de 1906 à 1926, qu’il réorganisa et développa.

Dès 1906, cette EPS rencontra un véritable succès. En 1919, la « Sup » quitta la rue de Bitche où elle se trouvait à l’étroit, pour de plus vastes locaux, rue de la République. En 1920, furent inaugurés des ateliers modernes qui firent de l’école un modèle, mais qui furent détruits en 1935.

Louis Rascol ne se contenta pas de réorganiser l’école d’Albi. Dès 1896 et jusqu’en 1951, il joua un rôle primordial dans la défense de l’enseignement professionnel au niveau local mais surtout national. De 1911 à 1916, il présida l’Association amicale des fonctionnaires des EPS de France et des colonies, succédant à Migné, professeur à l’EPS de Bordeaux. Il siégea, de 1919 à 1927, au Conseil supérieur de l’instruction publique, défendant sans relâche l’enseignement primaire et professionnel, un enseignement orienté vers l’apprentissage d’un métier mais aussi un enseignement général de culture destiné aux classes laborieuses. Il voulait aussi assurer un « lendemain à l’école » en proposant une éducation populaire post-scolaire dans son département : il mit en place conférences et lectures publiques gratuites le soir. Il adopta le slogan « se réveiller, s’organiser, agir » en s’appuyant sur le sentiment de fraternité des citoyens.

Toute sa vie, Louis Rascol s’investit dans de nombreuses œuvres sociales. En 1896, il était déjà secrétaire de la Société d’éducation populaire d’Albi. En 1908, il créa le patronage laïc qu’il anima jusqu’en 1935. Il participa également à diverses autres œuvres laïques : office départemental des pupilles de la Nation, Comité du Tarn pour le retour à la terre, Ligue pour le relèvement de la moralité publique, Société de gymnastique et de préparation militaire du Tarn, orchestre symphonique d’Albi, Œuvre universitaire tarnaise des enfants de la mer, œuvre pour la rééducation des mutilés… En 1947, il présidait la caisse primaire de sécurité sociale d’Albi.

À la retraite, il continua de s’occuper de la « Sup » comme président du Comité de patronage. En 1949, par acte notarié, il fit don de sa bibliothèque à la ville d’Albi « sous réserve qu’elle soit déposée dans l’établissement qu’il avait dirigé, correctement conservée et maintenue accessible aux membres de l’établissement ».

Louis Rascol se consacra également à la vie politique. Il fut élu conseiller général radical-socialiste du canton de Vielmur-sur-Agout (Tarn) (1925, réélu en 1931 et 1937) et maire de Vielmur de 1928 à 1940, et fut révoqué en 1940.

Devenu collège moderne et technique après la guerre, puis lycée, l’ancienne EPS porte son nom depuis le 15 mai 1955.

En 1920 il avait été promu chevalier de la Légion d’honneur.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article171301, notice RASCOL Louis [RASCOL Arthur, Jean, Louis, Honoré] par Alain Dalançon, version mise en ligne le 6 mars 2015, dernière modification le 31 mars 2021.

Par Alain Dalançon

Louis Rascol
Louis Rascol
En 1946

ŒUVRE : L’Éducation populaire dans le Tarn (œuvres post-scolaires) 1896-1899. Albi, Nouguies, 1899 .— La véritable éducation professionnelle. Enseignement Primaire Supérieur ou Enseignement Technique, Librairie A. Colin, 1923.
Manuels d’histoire avec T. Naudy : Cours complet d’Histoire de France : cours élémentaire - 50 leçons, lectures et résumés. Henri Paulin. 1905. — Cours complet d’Histoire de France - Cours préparatoire - 44 leçons avec les résumés, illustrées de nombreuses gravures. Prieur Éditeur.
En collaboration avec M. et Mme Launey : Morale : Instruction civique - Droit Privé - Économie politique. Larousse, nouvelle éd. conforme aux programmes de 1920.

SOURCES : Arch. Nat., F17/23871. — Arch. IRHSES (dont Bulletin de l’enseignement primaire supérieur.— J.O lois et décrets 1947. — Arch. Départ. Tarn, état civil en ligne. — Article réalisé en 2005 pour le centenaire du lycée Rascol par Mme Costantini, professeur de philosophie, et Mme Lagarrigue, professeur documentaliste. — Notes de Jacques Girault.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément