PICARD Charles, René, Admir, dit PIERRARD Charles

Par Annie Pennetier

Né le 27 décembre 1924 à Fourmies (Nord), fusillé après condamnation à mort le 29 juin 1944 au château de la Bouvardière, commune de Saint-Herblain (Loire-Inférieure, Loire-Atlantique) ; résistant FFI du maquis de Saffré (Loire-Inférieure, Loire-Atlantique).

Charles PICARD
Charles PICARD

Charles Picard était le fils de Charles Picard et Alice Renotte, originaires de l’Aisne, qui habitaient 96 rue de Guise à Hirson (Aisne) et qui étaient cafetiers. Sa famille se réfugia à La Meilleraye-de-Bretagne (Loire-Inférieure, Loire-Atlantique) chez le boucher, Monsieur Trillard..
Charles Picard s’était évadé de Duisbourg (Allemagne) et avait rejoint sa famille à La Meilleraye-de-Bretagne. Réfractaire au STO, il était devenu résistant des Forces françaises de l’intérieur (FFI) et avait rejoint le maquis de Saffré.
Comme l’ensemble des Forces françaises de l’intérieur, le maquis de Saffré se mobilisa en juin 1944 atteignant plus de trois cents hommes, dirigés par le capitaine Maurice Guimbal. Le 28 juin 1944, plus de deux mille soldats allemands aidés par des miliciens français attaquèrent ce maquis qui compta treize tués au combat, vingt sept fusillés au château de la Bouvardière et deux à Nantes (Loire-Inférieure, Loire-Atlantique).
Lors de cet assaut, Charles Picard fut arrêté pour « actes de franc-tireur ». Il fut interné à la prison Lafayette à Nantes .
Charles Picard fut condamné à mort dès le lendemain 29 juin 1944 par le tribunal militaire allemand FK 518 de Nantes et fusillé le jour même en compagnie de vingt-six de ses camarades au château de La Bouvardière.
Il a été reconnu Mort pour la France le 19 février 1945, il fut homologué interné résistant (DIR) et FFI.
Son nom est inscrit sur le mémorial cantonal de la résistance et de la déportation à Fourmies et sur la plaque commémorative du maquis à Saffré, dans l’oratoire construit auprès du monument commémoratif.
Dans les archives de la DAVCC, il ne semble pas y avoir de dossier de fusillé au nom de Charles Picard, mais Charles Pierrard (son nom d’emprunt) est indiqué comme fusillé alors qu’il ne figure pas sur la liste établie à la Libération par le commandant de la région de Nort-sur-Erdre (Loire-Inférieure, Loire-Atlantique) Briac Le Diouron (dit commandant Yacco) ni sur la plaque commémorative du maquis de Saffré. Un document aux archives départementales de Loire-Atlantique confirme que Charles Picard a été fusillé sous le nom de Pierrard Charles, domicilié à Versailles, lieu dit Saint-Jules..

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article171672, notice PICARD Charles, René, Admir, dit PIERRARD Charles par Annie Pennetier, version mise en ligne le 22 mars 2015, dernière modification le 20 octobre 2021.

Par Annie Pennetier

Charles PICARD
Charles PICARD

SOURCES : AVCC, Caen, Liste S 1744 (Notes de Thomas Pouty), AC 21 P 133958 et AC 21 P 525331. — Arch. Dép. Loire-Atlantique, 1694 W 18, 305 J 3, 1694 W 18, 1623 W 51. — SHD Vincennes, GR 16P 475099 (nc). — Briac Le Diouron (commandant Yacco) Soldats de l’Ombre 1939-1944, Perraud-Charmante, 1946 : liste des victimes. — Dominique Bloyer, Etienne Gasche, Jeunes résistants en Loire-Atlantique, Coiffard Éditions, 2014. — Site Internet Mémoire des Hommes. — Mémorial GenWeb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément