LEFEVRE René, Robert

Par Émeric Tellier, Frédéric Stévenot

Né le 16 février 1909 à Tergnier (Aisne), exécuté le 7 juin 1944 à la prison de Fresnes (Seine, Val-de-Marne).

René Lefèvre se maria le 29 juin 1929 à L’Île-Saint-Denis (Seine, auj. Seine-Saint-Denis) avec Isa Alfréda Geysen. Le couple eût un enfant. Isa Geysen était la fille d’Émile Ghislain Geysen, bâtelier âgé de quarante-et-un ans, de passage à Landrecies, et de son épouse Victoria Leflebvre, âgée de quarante-et-un ans. Les parents étaient domiciliés à Arguennes (Belgique), où ils s’étaient mariés. Leur fille naquit le 27 février 1908 à Landrecies (Nord), à bord de L’Espérance, sur le canal de la Sambre, en aval de l’écluse.

René Lefèvre résidait à l’Ile-Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) et travaillait à la société de construction ferroviaire Atelier franco-belge. Membre des Forces Françaises de l’Intérieur (FFI), il fut arrêté le 31 mars 1944. Interné à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne), il aurait été exécuté par les Allemands le 7 juin 1944 à la prison de Fresnes.

« Mort pour la France » à titre militaire (AC 21 P 77449), René Lefèvre fut homologué FFI et DIR (GR 16 P 353728). La médaille de la Résistance lui fut attribuée à titre posthume (décret du 25 janv. 1973, JO du 10 février). Son nom apparaît sur le monument aux morts de L’Île-Saint-Denis et sur la plaque commémorative UFM-CGT, 94 rue Jean-Pierre Timbaud à Paris (XIe arr.). René Lefèvre était en effet membre du syndicat CGT des métaux de la région parisienne.

Son épouse, Isa Lefèvre, fut déportée le 15 août 1944 de Paris vers Büchenwald (I.252). Elle fut affectée au kommando de femmes installé à Torgau, près de Leipzig. Ouvert en septembre 1944, il travaillait au profit d’une usine de munitions et d’explosifs. 250 détenus s’y trouvaient en janvier 1945. Le kommando fut évacué sur Ravensbrück, où Isa Lefèvre mourut le 10 mars 1945.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article171677, notice LEFEVRE René, Robert par Émeric Tellier, Frédéric Stévenot, version mise en ligne le 22 mars 2015, dernière modification le 12 mars 2020.

Par Émeric Tellier, Frédéric Stévenot

SOURCES. SHD, dossiers adm. résistants. Liste des médaillés de la Résistance à titre posthume (ap. 1948). Arch. MRN. — Sites internet : Mémorial GenWeb ; FMD. — État civil de Landrecies, 3 E 9521.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément