BIENFAIT André

Par Émeric Tellier, Annie Pennetier

Né le 6 mars 1907 à Sampigny-les-Maranges (Saône-et-Loire), exécuté sommairement le 12 juin 1944 à Mussidan (Dordogne) ; syndicaliste CGT des métaux ; victime civile.

Monument de Mussidan
Monument de Mussidan

Fils de Jean Bienfait, tonnelier et de Charlotte Moleron, foraine, André Bienfait était domicilié à Thiais (Seine, Val-de-Marne). Marié à Germaine Bonvalet, le couple avait un enfant. Il était membre du syndicat CGT des métaux de la région parisienne.
Durant la Seconde Guerre mondiale, il fut prisonnier puis rapatrié comme malade. Domicilié à Mussidan (Dordogne), rue Sainte-Foy, il fut arrêté puis exécuté le 12 juin 1944 à Mussidan avec 53 otages en représailles d’une attaque d’un train de soldats allemands par des résistants. Son corps fut retrouvé rue Gorry.
Son fils avait pris le maquis.

Le corps d’André Bienfait fut inhumé au cimetière intercommunal de Thiais (Seine, Val-de-Marne), dans le carré des corps restitués.
Il a été reconnu - Mort pour la France- en juillet 1946.
Son nom est inscrit sur la plaque commémorative de l’Union fraternelle des métallurgistes UFM-CGT Paris XIe arr.

Voir Mussidan

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article171704, notice BIENFAIT André par Émeric Tellier, Annie Pennetier, version mise en ligne le 22 mars 2015, dernière modification le 23 novembre 2022.

Par Émeric Tellier, Annie Pennetier

Monument de Mussidan
Monument de Mussidan

SOURCES : AVCC, Caen . — Arch. MRN . — C. Sagot, La Terreur en Dordogne. — Site internet MémorialGenWeb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément