GARENNE Georges

Né le 30 août 1882 à Soyaux (Charente) condamné à mort en octobre 1941 et, semble-t-il, pas exécuté ; commerçant de la Seine.

Fils de François Garenne, employé (30 ans à sa naissance) et de son épouse Marie Grandin (21 ans), Georges Garenne se maria à Fontclaireau (Charente) le 6 décembre 1902 avec Marie Louise Cheminade. Il était employé de commerce armateur en 1902.
Georges Garenne semble être un des quatre condamnés à mort par le tribunal du Gross Paris qui siégeait rue Boissy-d’Anglas (VIIIe arr.) avec Albert Dhalenne, Herman Chaït, et Pierre Fillol à l’issue d’un procès qui eut lieu du 21 au 25 octobre 1941.

Mais il n’y a aucune trace de son exécution. Son dossier du DAVCC, le présente comme commerçant, donne comme motif d’arrestation "intelligence avec l’ennemi", et parle d’un jugement le 9 février 1942. Nous n’avons pas encore pu résoudre cette contradiction. Sa peine a sans doute été commuée.

Il a été homologué résistant de la Résistance intérieure française (RIF) et interné résistant (DIR) au sein du réseau Ceux de la libération.
(en cours de rédaction)

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article172015, notice GARENNE Georges, version mise en ligne le 30 mars 2015, dernière modification le 13 septembre 2021.

SOURCES : DAVCC, Caen (notes Thomas Pouty). — AVVCC, Caen, 21P 611807 (nc). — SHD, Vincennes, GR 16P 611807 (nc). — Mémoire des hommes. — Notice de Pierre Fillol.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément