GENIN Charles.

Par Jean Neuville

Né à Sombreffe (pr. et arr. Namur), âgé de 48 ans en 1870. Ouvrier mineur, impliqué dans une coalition à Ligny (aujourd’hui commune de Sombreffe).

Ouvrier mineur domicilié à Ligny, Charles Genin est accusé, avec cinq autres ouvriers, dans un procès-verbal de la brigade de gendarmerie de Sombreffe du 23 mars 1870, d’avoir fait partie le 20 mars 1870 d’un groupe ayant « défendu à quatre ouvriers étrangers à la commune de travailler en les menaçant de leur casser la gueule le lendemain s’ils travaillaient encore ». Ces « étrangers » sont des mineurs de Morialmé (aujourd’hui commune de Florennes, pr. Namur, arr. Philippeville) engagés pour extraire du minerai aux minières de Ligny qui sont la propriété de la Société anonyme des hauts-fourneaux et usines du Midi de Charleroi à Marcinelle (aujourd’hui commune de Charleroi, pr. Hainaut, arr. Charleroi).

Interrogé le 2 avril 1870 par le juge d’instruction de Namur, Charles Genin affirme avoir dû suivre le groupe d’ouvriers et n’avoir jamais injurié ou menacé les ouvriers de Morialmé. Cette version est contestée par d’autres témoins ouvriers. Jean-Baptiste Dubrey ou Dubray déclare, par contre, aux gendarmes de Sombreffe que Charles Genin a parlé aux « étrangers » ; un autre témoin, également impliqué dans la coalition, Donat Mangon, affirme au contraire que c’est Jean-Baptiste Dubrey.

Aucune condamnation ne semble avoir été requise contre Charles Genin.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article172438, notice GENIN Charles. par Jean Neuville, version mise en ligne le 23 avril 2015, dernière modification le 30 mai 2020.

Par Jean Neuville

SOURCE : BAYER- LOTHE J., Documents relatifs au mouvement ouvrier dans la province de Namur au XIXe siècle, IIe partie : 1849-1886, Louvain-Paris, 1969, p. 100-106 (Cahiers du Centre interuniversitaire d’histoire contemporaine, 57).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément