SAISSAC René, Gaston, Paul

Par Emilie Willemin

Né le 30 décembre 1892 à Montauban (Tarn-et-Garonne), mort le 9 septembre 1976 à Bordeaux (Gironde) ; professeur puis proviseur ; militant syndicaliste.

Fils d’un commis auxiliaire des postes et d’une lisseuse, René Saissac fut élève-maître à l’École normale d’instituteurs de Montauban de 1908 à 1911 puis instituteur à l’école primaire de Castillonès de 1911 à 1913. Il fut délégué à l’école primaire supérieure de Ribérac (Dordogne) en avril 1915 puis à celle de Cadillac (Gironde) en octobre 1915. Après des études aux facultés des Sciences de Toulouse puis de Bordeaux, il obtint la licence ès sciences en novembre 1916 puis le diplôme d’études supérieures de physique à Paris en octobre 1917. Candidat à l’agrégation en 1920, il fut reçu en 1921.

René Saissac, marié, père d’une fille, fut veuf en 1936.

En novembre 1916, René Saissac fut professeur délégué aux collèges de Clermont (Oise), puis de Château-Thierry (Aisne) à la rentrée 1917 et de Brive (Corrèze) l’année suivante. En 1919, il fut nommé professeur du collège de Bergerac (Dordogne). Professeur agrégé, il enseigna au lycée de Limoges (Haute-Vienne) de 1921 à 1924. Il collaborait alors avec son collègue de première chaire à la construction d’appareils de manipulations pour les travaux pratiques. De 1924 à 1934, il enseigna au lycée de Bordeaux (Gironde), chargé de la classe de préparation à l’école de Saint-Cyr. En 1926-1927, il fit une démarche pour devenir inspecteur d’académie mais il y renonça finalement, s’estimant satisfait de sa situation au lycée et trouvant que la situation faite aux professeurs de grands lycées était plus avantageuse. En 1933, après avoir insisté pour garder son poste à Bordeaux, il demanda une première chaire à Paris et fut inscrit sur la liste d’aptitude à la fonction de proviseur. En 1934, nommé professeur au lycée Condorcet à Paris, il continua à demander une première chaire, obtenue en 1936. Il continua à postuler pour un poste de proviseur. A la rentrée 1937, il fut nommé proviseur du lycée de Mont-de-Marsan (Landes). Dès septembre 1939 et pendant toute la durée de l’année scolaire, il cumula de lourdes fonctions. En effet, il était la fois proviseur d’un lycée, dont les locaux étaient réquisitionnés, et chargé des fonctions d’inspecteur d’académie des Landes, département dans lequel se trouvaient de nombreux repliés. Il demanda la direction du lycée de Toulouse (Haute-Garonne) et, en 1941, fut nommé proviseur du lycée de Cahors (Lot). Dès 1946, il souhaita obtenir un poste dans un lycée parisien. En 1948, nommé proviseur du lycée Louis Pasteur de Neuilly-sur Seine, il resta en fonction jusqu’au 30 septembre 1958.

En septembre 1945, René Saissac fut mis en cause par la femme de Méric, professeur du lycée de Cahors lorsqu’il y était proviseur. Selon elle, il avait été au courant des risques d’arrestation de son mari, chef de l’armée secrète du Lot, sous le pseudonyme de Darbaux. Saissac l’aurait assuré qu’il ne craignait rien, deux jours avant son arrestation qui le conduisit à la déportation où il décéda. Cette mise en accusation ne connut aucune suite.

Saissac s’était remarié le 22 décembre 1938 avec Thérèse Laberty, agrégée de lettres.

René Saissac adhérait au Syndicat des proviseurs en 1946. De 1955 à 1957, il fut le secrétaire général adjoint du Syndicat des proviseurs et membre de la commission exécutive puis, de 1960 à 1962, membre du bureau représentant des retraités. En 1963, il fut membre élu à la commission administrative du Syndicat national des proviseurs et directrices de lycées comme représentant des proviseurs et directrices de lycées retraités.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article172566, notice SAISSAC René, Gaston, Paul par Emilie Willemin, version mise en ligne le 27 avril 2015, dernière modification le 27 avril 2015.

Par Emilie Willemin

SOURCES : Arch. Nat. : F /17/27042. — Bulletin du Syndicat national des proviseurs et directrices des lycées français, Bulletin du SNPDL. — Notes de Jacques Girault.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément