SARLANDIE Bernard, Patrick

Par Gérard Montant

Né le 18 août 1949 à Savignac Lédrier (Dordogne) ; professeur puis principal de collège ; militant syndicaliste (SNES, SNETAA, UNSEN-CGT) et associatif ; militant du Parti de Gauche, conseiller municipal du Haillant (Gironde).

Fils aîné de Marcel Sarlandie, cuisinier, syndiqué CGT jusqu’en 1968, membre de l’Amicale laïque, et de Berthe Sarlandie, couturière (sa cousine), Bernard Sarlandie fréquenta à Paris (XVIIIe arr.) les écoles maternelle et primaire des rues Saint-Luc, Saint-Mathieu et Richomme, puis le lycée Jacques Decour (6e et premier trimestre de la 5e). A la suite du déménagement familial, il rejoignit le lycée Jean Aicard à Hyères (Var) jusqu’à la terminale en classe de philosophie. Il obtint le baccalauréat en 1966. Il fréquenta ensuite la faculté des lettres et sciences humaines de Nice (Alpes-Maritimes) et obtint une licence ès lettres d’enseignement – anglais en 1971. En 1974 après la réussite au concours des professeurs de collège d’enseignement technique (option lettres – anglais), il effectua un stage à l’Ecole normale nationale d’apprentissage de Nantes. En 1990-1991, il fréquenta le centre de formation des conseillers principaux d’éducation de Toulouse et, de janvier à juin 1993, le centre de formation des chefs d’établissement de Bordeaux.

Bernard Sarlandie eut trois enfants avec Bernard Marie-Rose, Simone, Jeanne qu’il épousa le 31 octobre 1974 à Hyères, infirmière dans l’Éducation nationale, future militante syndicaliste au SNIES/UNSA-Éducation.

Au cours de ses études universitaires, en 1967 pendant deux mois, Sarlandie fut agent hospitalier à l’hôpital San Salvadour à Hyères, puis moniteur et directeur de colonies de vacances en France et à l’étranger entre 1968 et 1984. En 1968 et 1969, il fut assistant à Adams’Grammar School à Newport (Shropshire), en Angleterre, entre 1969 et 1971, surveillant d’externat au lycée Jean Aicard à Hyères, puis entre 1971 et 1972 assistant à Saint Cuthbert Mayne School Preston en Angleterre, en 1972-1973 surveillant d’externat au lycée Jean Aicard à Hyères et maître d’internat au lycée « Eucalyptus » à Nice. Il assuma les fonctions de professeur de français au Ghana de 1975 à 1977.

Après son année à l’ENNA de Nantes, il fut en poste comme PCET à Blanquefort (Gironde) entre 1977 et 1983. Entre 1983 et 1989, il fut affecté au Centre d’éducation aux technologies appropriées au développement à Borabora en Polynésie. En 1990 à son retour de Polynésie, il rejoignit le lycée professionnel « Les Menuts » à Bordeaux (Gironde). Après son stage de CPE, il fut affecté au lycée Camille Jullian à Bordeaux de 1991 à 1993. Enfin avant de faire valoir ses droits à pension en 2009, il fut principal adjoint au collège Francisco Goya à Bordeaux de 1993 à 2000, principal au collège Paul Langevin à Mérignac (Gironde) entre 2000 et 2006 et au collège Emile Zola à Le Haillan de 2006 à 2009.

Sarlandie adhéra à l’Union nationale des étudiants de France entre 1966 et 1968, puis au SNES entre 1969 et 1974, et au SNETAA-FEN entre 1974 et 1992 où il assuma les fonctions de secrétaire de section syndicale. Entre 1992 et 2001, membre du Syndicat Occitan de l’Éducation, il s’en expliquait ainsi : « Ce n’est sûrement pas ce dont je retire le plus de gloire ; j’y ai adhéré plutôt par dépit suite à l’éclatement de la FEN que j’ai considéré comme une trahison puisque j’ai cru pendant plus de 20 ans à la volonté de reconstruire l’unité syndicale antérieure à 1947… Mais je l’ai quitté pour adhérer à la grande maison lorsque je me suis rendu compte que je n’arriverai jamais à transformer les occitanistes en syndicalistes ».

En 2001 Sarlandie rejoignit l’UNSEN-CGT. Dans cette organisation, il fut membre de la commission exécutive du SDEN-CGT 33 de 2003 à 2009, en 2006 il fut aussi élu membre de la commission départementale de l’UGICT 33, et en 2009 membre du conseil syndical académique des retraités CGT.

Il participa à de nombreux stages syndicaux lorsqu’il milita au SNETAA-FEN y compris un stage international au Québec organisé par la Centrale des enseignants du Québec, puis des stages organisés par la CGT au niveau régional et national notamment sur « les responsabilités sociales des cadres », sur les archives et la culture et sur les questions de la formation professionnelle.

Il eut un mandat au titre du SNETAA-FEN à la commission consultative des professeurs de CETAD lorsqu’il résida en Polynésie. Il fut trois fois candidat non élu sur les listes aux commissions paritaires des personnels de direction présentées par l’UNSEN-CGT.

Sur le plan associatif, Sarlandie fut pendant deux mandats de trois ans administrateur du Club Lormontais des Arts Martiaux, dont il fut secrétaire général pendant un mandat d’un an. A partir de 1982, il participa à la vie du groupe « Esperanto-Gironde », dont il fut secrétaire pendant plusieurs années. De 1997 à 2009 il milita à « Education et Devenir » dont il fut le correspondant académique. Il fut pendant trois mandats de six ans administrateur de l’Autonome de Solidarité Laïque de la Gironde (1990 – 2008). Il fut membre du bureau de la MGEN 33 pendant six ans. Il est vice-président de l’Association départementale des Pupilles de l’Enseignement Public depuis six ans. Enfin il milita au bureau de l’Institut d’histoire sociale de la CGT 33 à partir de 2009.

Il soulignait dans un entretien l’influence de son père sur son engagement laïque en ces termes « J’ai monté de nombreuses cages d’escalier du quartier de la Goutte d’or à Paris avec mon père pour faire signer la pétition contre la loi Debré en 1959. Pendant toutes mes années primaires j’ai toujours vendu du muguet à Barbès au bénéfice de l’Amicale laïque. Je voue une reconnaissance éternelle à mon père qui, malgré les pressions familiales, a refusé de m’envoyer au catéchisme. »

Sur le plan politique, Sarlandie adhéra au Parti de Gauche en décembre 2008. Il fut élu en 2008 conseiller municipal, délégué aux relations internationales, de la ville du Haillan.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article172593, notice SARLANDIE Bernard, Patrick par Gérard Montant, version mise en ligne le 27 avril 2015, dernière modification le 26 mars 2021.

Par Gérard Montant

SOURCES : Archives de la FERC-CGT. - Entretien avec l’intéressé.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément