SAUSSIER Marie-Louise

Par Jacques Girault

Née le 16 août 1911 à Villuis (Seine-et-Marne), morte le 5 juillet 1994 à Montreuil (Seine-Saint-Denis) ; institutrice dans la Seine ; militante du SNI ; militante communiste à Montreuil.

Fille d’un manouvrier, Marie-Louise Saussier, institutrice, militante du Comité national des femmes contre la guerre et le fascisme, participa, en 1935, au banquet fraternel dans le XIIIe arrondissement de Paris pour fêter l’élection du docteur Camels à la présidence du Conseil général de Paris.

Institutrice à l’école maternelle Boissière à Montreuil, elle participa au Comité local de Libération de Montreuil et y intervint sur les questions scolaires ou de l’enfance. Lors de sa réunion, le 27 février 1945, elle fut désignée pour la nouvelle commission de la jeunesse. Puis, le 8 octobre 1946, le CLL, qui fonctionnait toujours, la nomma dans le jury d’étude de la maquette du monument aux morts érigé sur la place de la Croix de Chavaux. Elle devint en 1946-1947 directrice de l’école maternelle Danielle Casanova.

Membre du Syndicat national des instituteurs avant la guerre, elle réadhéra au SNI à la Libération. Militante du Parti communiste français depuis 1944, elle opta pour le maintien à la CGT en 1948 et devint membre du bureau fédéral de la FEN-CGT à partir du congrès de juillet 1949. De 1948 à 1950, comme secrétaire départementale de l’Union générale des fédérations de fonctionnaires, elle participa à des délégations syndicales en Bulgarie (1948) et en Pologne (1950). Elle siégea au Conseil supérieur de la Fonction publique.

Membre du bureau de la sous-section du SNI de Montreuil, élue, en avril 1958 et en avril 1961, à la Commission administrative paritaire départementale, élue au conseil syndical de la section de la Seine du SNI en juin 1964, elle fut assesseur lors de la première séance du congrès national du SNI à Paris, le 11 juillet 1965. Elle joua un rôle important dans l’organisation de la tendance « Unité et Action » et au début de sa publication mensuelle.

Elle écrivit des articles sur l’école maternelle et rassembla dans un ouvrage toute la législation concernant l’enseignement primaire. Il collabora à la rédaction de L’enfant de plus de 5 ans à l’école maternelle - Pédagogie de la section des grands, publié en 1977 par les Cahiers de Pédagogie moderne.

Marie-Louise Saussier, membre du comité de la section de Montreuil du PCF jusque dans les années 1950, candidate en 22ème position aux élections municipales de Montreuil en 1947 sur la « Liste d’union républicaine, de résistance et de défense des intérêts communaux », représentant du secteur Boissière, obtint 14 536 voix et, arrivée en 36ème position, ne fut pas élue. Elle fut à nouveau candidate par la suite.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article172609, notice SAUSSIER Marie-Louise par Jacques Girault, version mise en ligne le 27 avril 2015, dernière modification le 25 mars 2021.

Par Jacques Girault

ŒUVRE : Le fichier de la BNF comprenait deux références : - Législation scolaire : à l’usage des écoles primaires et des écoles maternelles, Nathan, coll. Bibliothèque pédagogique, 1972 et 1978.

SOURCES : Arch. mun. Montreuil (Sandra Giannini). — Archives du comité national du PCF. — Belkessam (Sabrina), Les femmes dans la vie municipale de Montreuil sous la Quatrième République, maîtrise, Université de Paris13, 2000. — Hirsch (Robert), La section de la Seine du Syndicat national des instituteurs et institutrices de 1944 à 1967, Thèse, Université de Paris 13, 2003. — Presse syndicale. — Notes d’Alain Dalançon.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément