SAINT-GERMAIN François

Par Julien Cahon

Instituteur ; militant socialiste SFIO dans la Somme ; secrétaire de section ; conseiller municipal de Fressenneville.

Instituteur issu d’une famille ouvrière de six enfants, François Saint-Germain devint secrétaire de la section socialiste de Fressenneville à la libération. Dans une lettre à Daniel Mayer datée du 16 décembre 1945, François Saint Germain critiquait vivement le directeur politique du Populaire, regrettant que ses « articles précédant les décisions au lieu de les suivre, de les analyser, de les commenter, semblent donner des directives au groupe parlementaire socialiste. » François Saint-Germain fut élu, avec Nelly Jenot et Jeanne Joron, au comité fédéral mixte des jeunesses socialistes le 1er mai 1949.
Adjoint au maire de Fressenneville, il fut battu à deux reprises par le communiste Emile Quénot aux élections cantonales de 1949 et 1955 dans le canton d’Ault.
François Saint-Germain militait encore au PS dans les années 1970 et 1980. Il fut même élu à la commission exécutive fédérale du PS en octobre 1981.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article172675, notice SAINT-GERMAIN François par Julien Cahon, version mise en ligne le 13 mai 2015, dernière modification le 3 septembre 2020.

Par Julien Cahon

SOURCES : Arch. Dép. Somme, 1471W16, 23W74. — Le Cri du peuple, 1945-1971. —Arch. OURS, dossier Somme.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément