SCHILLINGER Eugène

Par Jacques Girault

Né le 28 décembre 1893 à Ingersheim (Haut-Rhin) ; professeur dans le Haut-Rhin ; militant mutualiste.

Fils d’un horloger, Eugène Schillinger commença à enseigner dans l’Alsace allemande dans les classes secondaires du lycée privé Saint Florent de Saverne puis du lycée public de Saverne entre 1912 et 1914. Mobilisé dans l’armée allemande de décembre 1915 à décembre 1917, il fut hospitalisé et réformé.

Il enseigna le latin dans un pensionnat de Munich, tout en étant étudiant en économie politique, en sciences commerciales et en géographie à l’université de Munich. Il fréquenta l’Académie de commerce de Munich en 1919-1920. Titulaire d’un baccalauréat allemand et du certificat de fin d’études supérieures du « polytechnicum » de l’Université de Munich, il enseigna en 1919-1920 l’économie et les sciences commerciales à l’école supérieure de Landau (Palatinat).

Puis Eugène Schillinger s’installa en Alsace à Colmar (Haut-Rhin) pour enseigner les matières commerciales à l’école de perfectionnement commercial qui devint école pratique de commerce et d’industrie en 1921. Pendant cette période, il publia une étude sur les assurances sociales en Alsace-Lorraine, à Colmar en 1924. Détaché aux mines domaniales françaises du bassin de la Sarre, il devint en 1925 directeur de l’école primaire supérieure de commerce et des écoles primaires de Neunkirchen (Sarre) où il s’occupa activement des œuvres post-scolaires et dirigea une colonie de vacances. De 1927 à 1933, il dirigea les écoles françaises de Velsen et sa colonie de vacances.

En 1935, Schillinger fut réintégré comme professeur à Mulhouse (Haut-Rhin).

Eugène Schillinger se maria en janvier 1925 avec une institutrice. Le couple eut trois enfants.

En 1940, il facilita l’évasion de jeunes allemands déserteurs et aida des passagers clandestins.
En 1942, il forma un groupe de résistants, tout en faisant de la propagande française et écrivant des poèmes contre les Allemands. Du 21 novembre 1944 au 31 mars 1945, il s’engagea dans la 5e compagnie de Forces françaises de l’intérieur basé à Mulhouse.

Eugène Schillinger reprit son poste de professeur au collège commercial de Mulhouse. Après une opération des cordes vocales en 1950, déchargé d’enseignement, il bénéficia d’une mise à la disposition sur un emploi administratif jusqu’à sa retraite en 1958.

Schillinger, dans toute sa carrière, avait animé des sociétés mutuelles enseignantes. Quand la Mutuelle générale de l’Éducation nationale se constitua, il devint administrateur de la caisse départementale en 1948-1949 puis fut son vice-président chargé de l’administration de la caisse.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article172719, notice SCHILLINGER Eugène par Jacques Girault, version mise en ligne le 2 mai 2015, dernière modification le 2 mai 2015.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. Nat., F17 27043.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément