SCHROEDEL Bernard, Joseph

Par Jacques Girault

Né le 27 septembre 1938 à Pfastatt (Haut-Rhin), mort le 12 décembre 2018 à Mulhouse (Haut-Rhin) ; PEGC dans le Haut-Rhin ; militant du SNI-PEGC ; militant sportif ; militant communiste.

Deuxième enfant de trois d’un rentier, également pensionné de l’armée, chrétien démocrate, décédé en 1943, et d’une mère au foyer, Bernard Schroedel obtint le baccalauréat et un certificat d’études supérieures d’histoire moderne et contemporaine à la faculté des lettres de Besançon (Doubs). Pratiquant l’athlétisme (saut en longueur) au niveau international, licencié dans la section “athlétisme“ du Football club de Mulhouse, il participa à la fin de 1959 et au début des années 1960 à plusieurs stages de préparation préolympique et à des rencontres internationales d’athlétisme. Blessé, réformé du service militaire, il devint instituteur et exerçait à la fin des années 1960 au collège de Wittelsheim (Haut-Rhin).

Il se maria en juin 1962 à Mulhouse (Haut-Rhin) avec une employée de bureau, fille d’un sapeur-pompier et d’une emballeuse, socialistes.

Bernard Schroedel adhéra au Syndicat national des instituteurs en 1962, fit partie de la commission des Jeunes, du conseil syndical de la section départementale du SNI puis du bureau de la section. Il fut un temps secrétaire de la commission des collèges d’enseignement général.

Il rejoignit le Parti communiste français à Pfastatt en 1960 où il habitait. Il fut successivement secrétaire de sa cellule, membre du comité puis du bureau de la section de Mulhouse du PCF. Il entra au comité de la fédération communiste en 1964, suivit l’école centrale du PCF en août 1969 ; après avoir été le responsable de l’éducation à partir de 1969, il fit partie du secrétariat fédéral de 1971 à 1974, responsable de l’organisation, puis de la propagande. Il émit des réserves lors de la venue dans la fédération de Georges Marchais n’admettant pas le double langage dans la présentation et l’application de la politique du PCF. D’autre part, il désapprouva les raisons de la remise en cause du programme commun en raison des mauvais résultats du PCF à des élections législatives partielles qui s’annonçaient. Il se retira du bureau fédéral en 1974, et fut cependant réélu au comité fédéral. Il en demeura membre jusqu’à sa démission du PCF en janvier 1978. Parallèlement, il militait au Mouvement de la Paix à Pfastatt.

Bernard Schroedel, candidat aux élections législatives de 1973 dans la deuxième circonscription (Guebwiller-Munster), obtint 3 742 voix sur 60 825 inscrits (7,8 % des exprimés, 5e position) et se désista au second tour pour le candidat socialiste qui fut battu dans une triangulaire avec 28,45% des exprimés, contre 49,8% au candidat UDR. Aux élections municipales de Pfastatt en 1965 et de 1971, il conduisait la liste présentée par le PCF. Pour celles de 1977, il était chef de file des candidats communistes sur la liste d’union de la gauche à direction socialiste qui fut défaite.

Revenu à l’athlétisme en 1979, il présida successivement la section athlétisme du FC Mulhouse 1893 puis celle de l’ASPTT Mulhouse. Il fut également membre du comité départemental d’Athlétisme et du comité directeur de la Ligue régionale d’athlétisme d’Alsace. Il fut notamment en 1985 l’initiateur de « Mulhouse en piste », manifestation sportive qui connut un grand succès.

Bernard Schroedel publia, à compte d’auteur, deux recueils de poèmes : en 1971, Hors de moi-même (chez l’auteur), et en 1974, Le triangle rompu (La Pensée universelle). Homme de gauche, il écrivit, à partir de 1973, Le pont ou la mort d’Œdipe resté inédit, « roman d’une autoanalyse et roman de la genèse de ce roman, relatant un voyage intérieur ou les moments cruciaux de la révolution de la conscience de l’aveugle qu’il fut » (B. Schroedel).

Le quotidien L’Alsace titra, "L’athlétisme alsacien est en deuil" pour annoncre son décès à 80 ans.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article172728, notice SCHROEDEL Bernard, Joseph par Jacques Girault, version mise en ligne le 2 mai 2015, dernière modification le 25 mars 2021.

Par Jacques Girault

SOURCES : Archives du comité national du PCF. — Divers sites Internet dont celui de la Ligue Alsace-Lorraine. — Renseignements fournis par l’intéressé. — Note de Joseph Siméoni.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément