SANTINI Pierre, Vincent, Jean

Par Justine Girard

Né le 9 août 1938 à Paris ; comédien ; metteur en scène ; directeur de théâtre ; réalisateur ; chanteur ; directeur du Théâtre des Boucles de la Marne de 1983 à 1991 ; directeur du Théâtre Mouffetard (Paris Ve arr.) de 2003 à 2012 ; militant communiste (1971-1978, 1981-1991).

Pierre Santini est le fils du peintre romain Pio Santini et de Yolande Croci. Il a deux frères Claude (1941-2009) et Mario (1945-2001).

Après son baccalauréat, le jeune Pierre Santini se sentait attiré par la médecine. Pourtant encouragé par ses parents, il s’orienta assez vite vers le théâtre et s’inscrivit au Cours de Charles Dullin à la fin des années cinquante. Après son service militaire en 1961/1962, il s’orienta vers le " théâtre populaire ", du théâtre dit « élitaire pour tous », selon la formule d’Antoine Vitez. Il joua de nombreuse pièces au TNP (Théâtre National Populaire) comme Richard III avec Jean Vilar. Il avait pour professeur Vilar lui même ainsi que Georges Wilson ou Jean-Pierre Darras. Il évolua ensuite chez Roger Planchon, chez Guy Retoré au Théâtre de l’Est Parisien (TEP), chez Gabriel Garran au Théâtre de la commune d’Aubervilliers. Il resta tout au long de sa carrière fidèle au théâtre populaire, expérimenté dans ses premières années de comédien.

En 1963, il se fit remarquer par de jeunes réalisateurs de télévision dans un spectacle de Roger Planchon au théâtre de l’Odéon, ils lui proposèrent de jouer dans des séries et des téléfilms comme Rocambole en 1964.

C’est grâce à la périodicité de diffusion des séries télévisées à succès comme en 1977 avec Un juge, un flic de Denys de La Patellière ou encore de 1993-1996 dans Les Cinq Dernières Minutes avec le rôle du commissaire Massard qu’il se fit connaître et apprécier du grand public. Pierre Santini s’évada pourtant de ces personnages de séries pour s’investir dans des rôles plus divers de téléfilms tels que Antoine Bloyé de Marcel Bluwal en 1974 ou encore en 1994 Saint-Exupéry : La dernière mission de Robert Enrico. En 1985, il co-écrivit avec Rony Coutteure une série comique de huit épisodes pour la télévision Deux de conduite qui fut réalisée par François Dupont-Midy.

Attaché à ses origines (il a la double nationalité franco-italienne), Pierre Santini mit un point d’honneur à travailler à l’étranger, surtout en Italie, il s’illustra dans, par exemple, Il passatore de Piero Nelli sur la Rai/TV en 1976 et dans de nombreuses pièces de théâtre italienne, comme en 1984, Il ballo dei Manicchini de Bruno Jasienski, avec une mise en scène de Giovanni Pampiglione.

Le comédien a collaboré avec de grands réalisateurs au cinéma comme Claude Chabrol dans Une partie de Plaisir en 1974, Nadine Trintignant dans Le Voyage de Noces en 1975 ou encore Claude Lelouch avec dans le premier volet de sa trilogie Le genre humain : Les Parisiens en 2004.

Comédien dans de nombreuses pièces de théâtre, Pierre Santini fut aussi metteur en scène de pièces comme en 1983 Chaud et Froid de Fernand Crommelynck, en 2008 L’Hygiène de l’assassin d’Amélie Nothomb. Il jouait, en moyenne, dans une pièce par an comme par exemple en 1973 Le Quichotte Chevalier d’errance d’après Miguel de Cervantès, mise en scène Gabriel Garran au Festival d’Avignon, Cyrano de Bergerac d’Edmond Rostand, mise en scène par Jérôme Savary au Théâtre Mogador en 1983 et 1984, en 2010 Dominici : un procès impitoyable de Marc Fayet, mise en scène de Robert Hossein au Théâtre de Paris.

Il n’a jamais appartenu à une compagnie de théâtre fixe et en 1975, il créa une première compagnie avec d’autres comédiens, le Théâtre du Décaèdre, et monta Rashomon d’après Akutagawa Ryunosuke. Une seconde naît en 1983 avec laquelle il obtint la direction du Théâtre des Boucles de la Marne (T.B.M) à Champigny-sur-Marne. En 1992, il fonda la Compagnie Pierre Santini avec Laurence Santini, son épouse, qu’il dirigea et où il produisit, mit en scène et interprèta des œuvres dramatiques comme Fausse adresse de Luigi Lunari, Page 27 de Jean-Louis Bauer, Capitaine Bringuier de Pascal Lainé, Le Molière Imaginaire, Come Di.

Il a été également réalisateur de films, notamment, de La journée d’un chômeur. Pierre Santini s’est consacré au doublage de film notamment en 2003 Le Seigneur des anneaux : Le Retour du roi de Peter Jackson dans le rôle de Denethor. Pierre Santini s’est aussi illustré à la radio notamment sur France Culture avec le programme « Pierre Santini nous lit... » en 2012. En 2009, Pierre Santini se transforma en chanteur pour rendre hommage au chanteur Paolo Conte dans Come Di :Pierre Santini chante Paolo Conte au Théâtre Mouffetard, théâtre dont il fut le directeur.

En définitive, Pierre Santini, longtemps membre du Parti Communiste, fut un touche à tout, un homme aux multiples facettes, tantôt comédien de théâtre, tantôt chanteur ou encore directeur de théâtre depuis le début des années 1960. Il a, en effet, participé dès 1960 au développement de la télévision, dans de nombreux téléfilms, feuilletons et séries tels que L’homme du Picardie, François Gaillard ou la vie des autres mais aussi au développement du théâtre populaire. Il multiplie les engagements professionnels et associatifs depuis de nombreuses années maintenant.

Chevalier des Arts et Lettres depuis 1987, officier dans l’Ordre des Arts et Lettres depuis 2005, il fut représentant français au Conseil Exécutif de l’Institut International du Théâtre de 1996 à 2000, Vice-président de l’Institut International du Théâtre de 1996 à 2000. Chevalier dans l’Ordre National du Mérite depuis 2000, il fut président de l’ADAMI (société civile de répartition des droits des artistes-interprètes) de 1999 à 2005, président de l’Association organisatrice des Molières de 2004 à 2006. Directeur du Théâtre Mouffetard (Paris 5éme) 2003-2012, il fut Commendatore della Stella della Solidarietà Italiana depuis 2009 ; Président des Associations Cultures du Coeur depuis 2012 et l’AMTA (Accueil pour la Mémoire et la Transmission des Arts) depuis 2012.

Il obtint la Médaille de vermeil de la Ville de Paris en 2012.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article172948, notice SANTINI Pierre, Vincent, Jean par Justine Girard, version mise en ligne le 10 mai 2015, dernière modification le 7 septembre 2015.

Par Justine Girard

SOURCES : Arch. Fond SFP, dossier et articles de presse de téléfilms ou série télévisés, AR E ORI 00017073 INA 008. Dossier numéro 17. — Télérama (29 au 29 janvier 1972), Enchanté de vous connaître : Pierre Santini, pp 14-15. — Télérama (05 au 11octobre 1974), Pierre Santini : la vie des autres, pp 12-13. — http://www.pierresantini.fr/pierresantini/Pierre_Santini.html. — http://www.agencesartistiques.com/Fiche-Artiste/180360-pierre-santini.html. — http://www.theatreonline.com/guide/detail_artiste.asp?i_Artiste=221&i_Qualite=1

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément