CANTON Jean

Par Jean-Claude Malé

Né le 14 décembre 1925 à Pau (Basses-Pyrénées, Pyrénées-Atlantiques), mort le 10 novembre 1997 ; syndicaliste CGT des PTT.

Fils d’un cordonnier devenu facteur des PTT, Jean-Baptiste Canton, et d’Eugénie Ramon, mère au foyer, Jean Canton fut élevé dans une famille socialiste. Il entra à quinze ans aux PTT comme auxiliaire télégraphiste. Facteur en 1946 à Jurançon, il fut reçu en 1970 au concours de conducteurs des travaux de distribution et c’est comme cadre qu’il vint à Paris XXe en 1972. Nommé au bureau d’Orthez en 1975, puis de Pau en 1979, il prit sa retraite en 1982.

De 1941 à 1943, télégraphiste, il cachait dans les WC, détournait, recopiait et transmettait à la résistance, les télégrammes adressés aux autorités allemandes. Le 18 juin 1958, à Pau, avec l’ANACR, un groupe alla déposer une gerbe, en hommage à deux résistants tués place Clemenceau. Ils furent agressés par un groupe d’une centaine de parachutistes, poursuivi ils se réfugièrent à la Maison des syndicats voisine, où ils subirent des assauts d’une extrême violence.

Jean Canton adhéra à la CGT en 1951, et fut secrétaire départemental des facteurs PTT. En 1953 , il anima l’action contre les décrets-lois avec 28 jours de grève des facteurs. En 1974, pendant la longue grève des PTT, son domicile proche de la poste, fut le point de ralliement, de débats, de repos, et de repas des syndicalistes.

Membre du PCF depuis 1958, il milita activement contre la Guerre d’Algérie. Il participa notamment à la solidarité active avec les femmes algériennes emprisonnées à Pau (Centrale de femmes).

Son épouse était artisane en broderie-couture.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article173032, notice CANTON Jean par Jean-Claude Malé, version mise en ligne le 20 mai 2015, dernière modification le 2 mai 2022.

Par Jean-Claude Malé

SOURCE : renseignements recueillis par Jean-Claude Malé pour l’IHS CGT 64 en janvier 2003, auprès de son épouse.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément