HUE Ferdinand.

Par Jean Neuville

Mineur, impliqué dans une coalition à Falisolle (aujourd’hui commune de Sambreville, pr. et arr. Namur) en 1886.

Dans sa déposition du 31 mars 1886, Joseph Jonet, mineur, confirme la participation de Ferdinand Hue d’Auvelais dans le groupe d’ouvriers qui, le 27 mars 1886, a fait cesser le travail au charbonnage de Falisolle. Cette présence est confirmée le 1er avril 1886 par la déposition, comme témoin, de Pierre Houx, directeur de travaux à ce charbonnage.

Le 15 avril 1886, Ferdinand Hue est condamné, avec quatorze autres inculpés, à huit jours de prison pour atteinte à la liberté du travail et de l’industrie. Deux autres, dont Joseph Jonet, sont condamnés à dix jours de prison.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article173152, notice HUE Ferdinand. par Jean Neuville, version mise en ligne le 22 mai 2015, dernière modification le 13 janvier 2020.

Par Jean Neuville

SOURCE : BAYER-LOTHE J., Documents relatifs au mouvement ouvrier dans la province de Namur au XIXe siècle, IIe partie : 1849-1886, Louvain-Paris, 1969, p. 139-143 (Cahiers du Centre interuniversitaire d’histoire contemporaine, 57).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément