BORY Marie

Par Jacques Girault

Née le 9 mars 1915 à Malvalette (Haute-Loire), morte le 13 mai 2009 au Chambon-Feugerolles (Loire) ; institutrice dans la Loire ; militante syndicale (SNI) ; militante communiste ; membre de l’assemblée de l’Union française.

Fille d’un cultivateur, Marie Bory, pupille de la Nation, fut interne à l’école primaire supérieure de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) et, après avoir obtenu le brevet supérieur, devint institutrice. En poste à Saint Vincent (Haute-Loire) à la veille de la guerre, elle était membre du Syndicat national des instituteurs depuis le début de 1939. En 1941-1943, institutrice au Bessaye, village de 150 habitants, en contact avec la Résistance, elle participa à des distributions de tracts, s’opposa à l’occupation de l’école et aida deux jeunes qui refusaient le Service du travail obligatoire.

Institutrice dans la Loire, Marie Bory adhéra au Parti communiste le 4 octobre 1944. Secrétaire-adjointe d’une cellule de Saint-Étienne où elle habitait, elle devint en 1945 secrétaire de la section communiste, responsable de l’éducation, avant de devenir la secrétaire de la section en avril 1946.

Marie Bory entra au comité de la fédération communiste en 1946. Aussitôt membre du bureau fédéral, elle redevint membre du seul comité fédéral jusqu’en 1962. Puis elle fut affectée à la commission fédérale de contrôle financier où elle resta jusqu’en 1972 alors qu’elle la présidait depuis une année. En janvier 1945, membre du comité directeur de l’Union des femmes françaises, elle fut, à partir de 1946, la responsable de la commission fédérale féminine du PCF. Elle fut proposée à la fédération par la commission féminine du Parti, en 1947, pour siéger à l’assemblée de l’Union française. Le secrétaire fédéral, le 19 mars 1947, se montrait peu enthousiaste « étant donné que nous manquons de cadres féminins. Nous espérons qu’il sera possible à la direction centrale du Parti de permettre à la camarade Marie Bory de continuer son travail dans le département de la Loire". Le Conseil de la République, le 21 novembre 1947, désigna 25 conseillers de l’Union française dont huit communistes, parmi eus figurait. Marie Bory Le Journal officiel du 25 janvier 1949 annonça sa démission de l’assemblée.

Elle suivit les cours de l’école d’un mois du PCF en 1960 et devint membre du bureau de la section Denise Bastide du PCF à partir de 1962 avant de devenir la trésorière de cette section communiste en 1966.

Marie Bory, en 1962, devint membre du bureau de la section départementale du SNI (1962-1968) et membre de la commission administrative départementale de la Fédération de l’éducation nationale.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article17325, notice BORY Marie par Jacques Girault, version mise en ligne le 20 octobre 2008, dernière modification le 21 avril 2020.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. comité national du PCF. — Presse nationale.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément