FONTENAS Roger, André

Par Claude Pennetier, Dominique Tantin, Michel Thébault

Né le 27 février 1924 à Tours (Indre-et-Loire), exécuté sommairement le 27 août 1944 à Ligueil (Indre-et-Loire) ; plombier ; résistant ORA maquis Césario.

Roger Fontenas
Roger Fontenas

Roger Fontenas était le fils d’Achille Fontenas, chaudronnier ferblantier aux chemins de fer d’Orléans (né le 30 septembre 1884 à Chémery, Loir-et-Cher, mort le 22 avril 1943 à Tours), et de Germaine Legrand, compositrice typographe, née le 12 décembre 1889 à Tours et morte le 9 février 1954 à Tours. Ses parents étaient alors domiciliés à Tours 11, rue du Vieux Pont. En 1944 il était toujours domicilié à Tours, 73 Cité Jardins des Bords de la Loire, et exerçait la profession de plombier.

Célibataire, âgé de 20 ans, il s’engagea à partir du 4 août 1944 dans la Résistance rejoignant au sud de Loches, dans la forêt de Beaugeray (Indre-et-Loire), un maquis appartenant à la 32ème demi-brigade de la brigade Charles Martel de l’ORA, le maquis Cesario.
Lors de la retraite fin août 1944 des troupes allemandes, il fut arrêté, capturé avec deux camarades le 27 août 1944 au hameau "La Perruche" près de Betz-le-Château lors d’une embuscade tendue par les maquisards. Il fut exécuté sommairement à Ligueil le 27 août 1944 à 20 heures 30 avec ses deux camarades du même maquis Raymond Fouques et René Michenet. Son dossier AVCC précise : « fusillé par les troupes allemandes de l’unité Werner stationnées à Ligueil du 25 au 30 août 1944 ». Selon sa famille, il est mort enterré vivant (avec seulement la tête qui dépassait) après avoir creusé sa tombe et avoir reçu une rafale de mitraillette dans les jambes. Une enquête de gendarmerie menée en mars 1945 (dossier AVCC) recueillit le témoignage suivant : « Ces jeunes gens ont été emmenés dans un pré situé à 100 mètres du poste de commandement allemand, contraints à creuser leur fosse, puis fusillés et enterrés dans la même fosse ». D’abord inhumé à Ligueil son corps fut transféré après la guerre au cimetière de Lassalle à Saint-Symphorien, dans la banlieue de Tours.

Il obtint la mention mort pour la France, fut homologué FFI et reçut la Croix de guerre 1939 - 1945 à titre posthume. Son nom est inscrit sur la plaque commémorative 1939 – 1945 de Tours, sur une plaque commémorative à Ligueil, rue des martyrs, avec ses deux camarades et sur le monument commémoratif du Mémorial Césario à Verneuil-sur-Indre.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article173329, notice FONTENAS Roger, André par Claude Pennetier, Dominique Tantin, Michel Thébault, version mise en ligne le 28 juillet 2015, dernière modification le 22 juin 2021.

Par Claude Pennetier, Dominique Tantin, Michel Thébault

Roger Fontenas
Roger Fontenas

SOURCES : Service historique de la Défense, Caen, AVCC, AC 21 P 185686 et Vincennes GR 16 P 228042. — DVD AERI Indre-et-Loire — Mémoire des Hommes. — Mémorial Genweb. — Renseignements communiqués par Xavier Burot. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément