BOSSERO Fernand, Jean, Joseph

Par Jacques Girault

Né le 18 décembre 1913 à Saint-Tropez (Var), mort le 14 avril 1998 à Hyères (Var) ; professeur d’atelier ; militant socialiste ; militant syndicaliste CGT-FO du Var.

Fils d’un boulanger socialiste qui eut cinq enfants, Fernand Bossero reçut les sacrements catholiques. Il resta à Saint-Tropez jusqu’en 1925, puis vint avec ses parents à Hyères. Titulaire du Certificat d’études primaires, il devint aide préparateur en pharmacie (1926-1930), puis ébéniste (1930-1935), enfin chauffeur-livreur (1935-1939). Exempté du service militaire, il adhéra à la SFIO vers 1934 et fut le premier secrétaire du groupe des Jeunesses socialistes créé en septembre 1935. Il conserva cette fonction jusque dans l’été de 1936. Il participa à toutes les activités du groupe et notamment au Club des Coquelicots. Moniteur de colonies de vacances, il encadrait le camp organisé par la section socialiste chaque été. Il appartenait à la Commission exécutive de la section SFIO. Incorporé dans les Chasseurs alpins en novembre 1939, il fut démobilisé en juillet 1940. Ouvrier d’entretien, marié à Hyères en octobre 1940, père de deux enfants, il était chef moniteur dans les Chantiers de Jeunesse en 1943-1944.

Devenu en 1944, professeur d’enseignement technique (menuisier) au centre d’apprentissage, puis au CET d’Hyères, syndiqué à la CGT, puis à la CGT-FO, il fut trésorier de la section de la Ligue des Droits de l’Homme. Franc-maçon (Grand Orient) depuis 1953, responsable de la CGT-FO au CET de Costebelle à Hyères, chef d’atelier depuis 1971, retraité en 1975, il était en 1980 le secrétaire adjoint de la sous-section de la Fédération générale des retraités civils et militaires. Il militait dans la Ligue nationale pour la liberté des vaccinations.

Son frère, Jean Bossero, naquit à Saint-Tropez le 26 septembre 1918 et fut seulement baptisé. Après avoir obtenu le Certificat d’études primaires, il devint télégraphiste à la poste d’Hyères de 1932 à 1942. Il militait alors aux Jeunesses socialistes SFIO, sous le pseudonyme de « Belton », et en était un des principaux responsables. Il militait aussi au Parti socialiste SFIO. Ajourné puis exempté provisoire en 1939, il devint facteur à Crémieu (Isère) du 21 avril au 15 août 1943 puis à La Crau (Var) du 16 août 1943 au 21 novembre 1944. Muté à la poste d’Hyères, préposé chef en 1977, il partit à la retraite comme agent d’exploitation en décembre 1977.

Militant socialiste SFIO, trésorier du syndicat CGT-FO des PTT à Hyères, il adhérait au début des années des années 1970 à la Convention des institutions républicaines. Franc-maçon (Grand Orient) et libre-penseur, il était membre actif de la Ligue nationale pour la liberté des vaccinations. Adhérent de la Ligue des Droits de l’Homme, il fut le trésorier-adjoint puis le secrétaire-adjoint de la section d’Hyères.

Marié, père de trois enfants, Jean Bossero mourut le 1er septembre 1995 à Hyères.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article17341, notice BOSSERO Fernand, Jean, Joseph par Jacques Girault, version mise en ligne le 20 octobre 2008, dernière modification le 12 octobre 2021.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. Dép. Var, 4 M 59 3 — Presse locale, — Presse locale. — Renseignements fournis par les intéressés. — Notes de S. Liberace.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément