ANTOINE Arsène

Par Gilles Pichavant

Né vers 1824 ; horloger en chambre au Havre (Seine-Inférieure, Seine-Maritime) ; membre du Comité central républicain de Solidarité du Havre, en 1871.

Arsène Antoine, horloger en chambre, fut un membre d’un Club "socialiste" au Havre (Seine-Inférieure, Seine-Maritime), plus communément appelé club de la rue Bernardin-de Saint-Pierre, présidé par Albert Détré. Antoine habitait 18 quai de l’Ile, au Havre, en 1871. Dans une liste des principaux militants de ce club, établie par la police, il fut qualifié de "partisan acharné de la Commune [de Paris], influent, à surveiller".

Le club de la rue Bernardin-de Saint-Pierre rassembla jusqu’à 500 adhérents. s’étant transformé en "Comité central républicain de Solidarité", il présenta une liste intitulée du "Comité démocratique" aux élections municipales du 30 avril, qui obtint une moyenne de plus de 2200 voix, soit environ 22%. Cela dépassa toutes les espérances de ses promoteurs, et inquiéta fortement les autorités.

Le 2 mai, au lendemain de ce résultat plus qu’honorable, Antoine signa avec Albert Detré, Odillon Lehrner, Houssot, Ferral et Schlosser, une adresse aux électeurs du Comité central républicain de solidarité, qui déclarait notamment : "C’est un assez beau début, après tout. (...) Cependant toute peine n’est pas perdue (…) Pour la première fois, nous avons intéressé plus de citoyens à la cause de la Revendication qu’il ne s’en était jamais rencontré. Nous avons aidé le Peuple à faire la lumière de ses droits ; il a soutenu le premier combat contre les champions de la Misère et de l’Exploitation ; notre programme restera, et il faudra bien, un jour ou l’autre, compter avec lui et avec la masse (…) ».

Le 6 mai, le sous-préfet confirma d’une certaine manière cette appréciation dans un courrier au préfet, en écrivant : "Aux élections municipales du Havre, le Comité démocratique a réuni pour sa liste 2239 votants sur 9410 votants ; Cette minorité a excédé toutes les prévisions : les meneurs du comité y voient un succès (...)". Le 2 juillet, le comité se rallia à la candidature de Gambetta.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article173496, notice ANTOINE Arsène par Gilles Pichavant, version mise en ligne le 2 juin 2015, dernière modification le 15 septembre 2018.

Par Gilles Pichavant

SOURCES : Arch. Dép. de Seine-Maritime, cote 2U2704, dossier sur Enquête parlementaire sur l’insurrection du 18 mars 1871. — Enquête parlementaire sur l’insurrection du 18 mars 1871, Librairie Germer-Baillère, 1872, tome 1, http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k111153v.r=Enqu%C3%AAte+parlementaire%2C+sur+l%27insurrection+du+18+mars.langFR

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément