BOTTON André

Par Gilles Morin

Né le 28 avril 1897 à Fontan (Alpes-Maritimes), mort le 31 mars 1995 à Nice (Alpes-Maritimes) ; instituteur ; militant et élu socialiste des Alpes-Maritimes ; maire (1945-1953) et conseiller général de Breil-sur-Roya (1945-1958) ; président du conseil général (1947-1951).

Instituteur et directeur d’école en Algérie, André Botton, inscrit depuis 1927 à la section socialiste SFIO d’Alger, administra le journal fédéral durant quatre années. Il s’installa à Nice en 1942, après avoir été mis à la retraite.

Membre du Comité local de libération et président de la délégation spéciale de Breil, membre du Comité départemental de libération, il était selon le préfet déjà bien connu dans le département jouissant « d’une grosse influence dans l’ensemble de la vallée de la Roya où il s’est signalé tant par sa probité que par son activité sociale en faveur des classes laborieuses ». Élu maire de Breil en avril 1945 et réélu en octobre 1947, il se dépensa beaucoup pour la réhabilitation de la commune et de la vallée de la Roya, meurtries par les hostilités. Il fut désigné en septembre 1947 comme représentant provisoire des communes de Tende et La Brigue, rattachées à la France.

Botton fut aussi conseiller général de Breil le 24 septembre 1945 à 1958. Président de la commission départementale depuis 1945, Botton devint Président du conseil général le 30 septembre 1947, remplaçant le communiste Virgile Barrel. Réélu le 28 septembre 1949, par 15 voix sur 30 votants au 3e tour, il participait à une coalition anticommuniste allant jusqu’au RPF. Il présida l’Assemblée départementale jusqu’en octobre 1951 où il ne se représenta pas à la présidence du conseil général. Jacques Médecin lui succéda alors. Botton retrouva brièvement ce poste en 1958, où il fut désigné avec l’appui des communistes, mais il fut battu au renouvellement d’avril suivant par le maire communiste de Saorge, Louis de Giorgi. Il démissionna alors de son poste de maire, avec plusieurs conseillers.

André Botton fut candidat socialiste à la deuxième l’Assemblée constituante le 2 juin 1946. Il était membre de la commission exécutive de la fédération socialiste en 1949 et 1951.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article17364, notice BOTTON André par Gilles Morin, version mise en ligne le 20 octobre 2008, dernière modification le 17 octobre 2021.

Par Gilles Morin

ŒUVRE : Botton Charles, Histoire de Breil et des Breillois, Éditions du Cabri, 1986.

SOURCES : Arch. Nat., F/1a/3214 ; F/1cII, 108/A, 143, 266, 284, 285, 286 ; F/1cIV/151. — Arch. OURS, dossier Alpes-Maritimes. — Ralph Schor, Dictionnaire historique et biographique du Comté de Nice, éditions Serre, Nice, décembre 2002, 412 p, notice de Jean-Louis Panicacci.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément