SOULEBEAU Édouard

Par Jacques Girault

Né le 5 novembre 1895 ; ingénieur ; militant de la CGT-FO à Paris.

Édouard Solubeau s’engagea pendant la Grande Guerre. Ingénieur sortant de l’école Bréguet, il enseignait à l’école technique d’aéronautique dans les années 1930 et était le secrétaire général de l’Union nationale des ingénieurs et gens de maîtrise anciens combattants. En 1942, il créa, dans le cadre de la politique gouvernementale en direction de la jeunesse le centre de formation professionnelle supérieure d’Arsonval, qui ouvrit en janvier 1942 dans les locaux de l’ancienne école Sainte-Geneviève, 8 rue Rollin à Paris (Ve arr.), donnant une formation aux jeunes gens titulaires du brevet élémentaire en radiologie et biochimie. Cette école fut un foyer de résistance pendant l’Occupation allemande.

En 1946-1947, Soulebeau appartenait au groupe Résistance ouvrière dans la CGT. Il fut le premier secrétaire général du syndicat CGT-FO de l’enseignement technique (branche centres d’apprentissage), créé le 10 janvier 1948. Il démissionna de cette responsabilité en juin 1948. Il habitait alors rue Brissaud (Paris XVIIe arr.)

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article173726, notice SOULEBEAU Édouard par Jacques Girault, version mise en ligne le 8 juin 2015, dernière modification le 8 juin 2015.

Par Jacques Girault

SOURCES : APPO, 77W34, Dos. 429 441 — Site darsonval-assoc.fr

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément