ANCELIN André, Joseph

Par Jean-Pierre Besse, Annie Pennetier

Né le 18 décembre 1903 à Saint-Germainmont (Ardennes), exécuté sommairement le 22 août 1944 au Fort de Vincennes Paris (XIIe arr.) ; électricien agent du Métropolitain ; communiste ; résistant FTPF, sergent FFI du Métropolitain.

André Ancelin était le fils d’Albert Hubert Ancelin, journalier (décédé en 1937) et de Rose Joséphine Charlier (décédée en 1949), sans profession, qui restèrent domiciliés dans les Ardennes. Appartenant à la Classe 1923, il fit son service militaire dans le 2e régiment d’artillerie.Il se maria le 23 avril 1927 Paris (XVIIIe arr.) avec Rosa Albertine Cassegrain, née le 27 juin 1902 à Chevilly (Loiret) ; le couple avait une fille Solange née le 16 août 1927 à Paris (Xe arr.). Il était domicilié à Pantin (Seine). Son dernier domicile connu est le 22 rue Mayet Paris (VIe arr.).
Mobilisé, il fut affecté en août 1939, au COA-DCA de Chartres (Eure-et-Loir) comme brigadier, il revint dans son foyer le 11 août 1940.
Agent du Métropolitain, il y travaillait en tant qu’électricien. Militant communiste à la TCRP, il s’ engagea semble-t-il dans la résistance en novembre 1943. En mars 1944, il devint membre des FTP et fut affecté aux corps-francs du Métropolitain ; « il prend part à toutes les actions organisées par ceux-ci et particulièrement : coupures de courants et mise hors service des sous-stations, en août 1944, est affecté à l’équipe de protection du commandant Bouchet dit Arthur et participe à l’attaque du Petit Parisien sous ses ordres directs » (attestation de René Pajon, Ivry, le 28 février 1923). Voir Louis Bouchet.
André Ancelin fut arrêté dans la rue Traversière (Paris XIe arr.), le 22 août 1944, par la police allemande alors qu’il partait avec des camarades libérer les locaux du journal Le Petit Parisien.
Il a été fusillé le jour même au Fort de Vincennes, selon son dossier SHD Vincennes ou dans le bois de Vincennes dans son dossier AVCC, Caen,(1945 et 1948) le mot Fort étant barré.

Il a été inhumé le 30 août 1944 dans le carré militaire du cimetière parisien de Pantin, division 100 tombe 16.

André Ancelin a reçu la mention « Mort pour la France » en mars 1946. Il a été homologué sergent FFI groupe du Métropolitain (prise de rang 1er juin 1944), reconnu résistant depuis novembre 1943, attestation de son chef René Pajon dit Danton (Ivry-sur-Seine) en 1947, et Interné résistant DIR, en 1965 .
Le 23 avril 1947, il a été décoré de la Croix de guerre.
Sa veuve Rosa Ancelin domiciliée 22 rue Mayet Paris (VIe arr.) décéda en 1954. Sa fille, épouse Le Pennec était domiciliée en 1971 à Montreuil (Seine). Marie Ghislaine Pessin (Ardèche), sa cousine demanda copie du dossier (AVCC) en 1997.

Une plaque commémorative portant son nom et ceux de ses camarades fut apposée dans la station de métro « Château de Vincennes » : « À la mémoire de nos camarades du Métropolitain fusillés par les Allemands au Fort de Vincennes, le 22 août 1944 ». Chaque année, une manifestation du souvenir y est organisée par le personnel de la RATP, dans le cadre des cérémonies commémoratives de la Libération de Paris.

Le nom d’André Ancelin est également gravé sur le Mémorial de Berthaucourt à Charleville-Mézières (Ardennes) et sur la stèle commémorative de l’Haÿ-les-Roses (Val-de-Marne).

Les sept victimes de la RATP :
Ancelin André
Benne Ulysse
Bouchet Louis
Ferrer Robert
Émile Goeury
Speeckaert Arthur
Lavigne-Burou Marcel

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article173801, notice ANCELIN André, Joseph par Jean-Pierre Besse, Annie Pennetier, version mise en ligne le 4 décembre 2017, dernière modification le 4 décembre 2020.

Par Jean-Pierre Besse, Annie Pennetier

SOURCES : SHD Vincennes GR 16P 11989. — AVCC, Caen, 21P 277039 (consultation Delphine Leneveu), 21P 697669 (nc). — Philippe Lecler, Le temps des partisans, suivi de "Mémorial de Berthaucourt, la Résistance et sa répression dans les Ardennes", Éditions D. Guéniot, Langres, 2009. — MémorialGenweb. — État civil de Paris XIIe, acte de décès n° 3574, notes de Geneviève Launay.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément