WRIGHT

Par Gilles Pichavant

Épicier ; membre du "Comité central républicain de Solidarité" du Havre (Seine-Inférieure, Seine-Maritime) en 1871.

En 1871, Wright était épicier au Havre (Seine-Inférieure, Seine-Maritime), où il habitait 45 rue Hélène. Il fut l’un des soixante dix principaux membres du club socialiste de la rue Bernardin-de-Saint-Pierre , qui en compta 500. Ce club se transforma en « Comité central républicain de Solidarité » en mars 1871, et son président fut Albert Detré. La police dit de lui qu’il était un "chaud propagateur des idées communistes", c’est à dire de la Commune de Paris.

Ce comité présenta une liste aux élections municipales du 30 avril 1871 au Havre, et obtint une moyenne de 2200 voix, soit environ 22%, ce qui dépassa toutes les espérances de ses promoteurs et inquiéta fortement les autorités.

En 1876, on trouve un Wright, métallurgiste, dans la liste du "Comité d’initiative" qui se forma en vue de la réunion préparation à l’envoi de délégués au 1er congrès ouvrier qui se tint à Paris du 2 au 10 octobre suivant

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article173893, notice WRIGHT par Gilles Pichavant, version mise en ligne le 12 juin 2015, dernière modification le 12 juin 2015.

Par Gilles Pichavant

SOURCE : Arch. Dép. de Seine-Maritime, dossier sur l’enquête parlementaire sur l’insurrection du 18 mars 1871, cote 2U 2704. — Jean Legoy, Le Peuple du Havre et son histoire, tome 1, imprimerie Edip,1984.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément