BOUCHER Guy, Émile, Albert

Par Jacques Girault

Né le 24 octobre 1930 à Asnières (Seine) ; professeur ; militant syndicaliste (SNET, SNES, FGR), militant communiste du Nord.

Fils d’un ouvrier d’entretien à l’annexe de Saint-Ouen de la banque de France, Guy Boucher reçut les premiers sacrements catholiques. Après des études classiques, il fut élève en classes de mathématiques supérieures puis spéciales au lycée Condorcet. Il intégra l’École normale supérieure de l’enseignement technique (section A1, promotion 1950-1953). Il enseigna les mathématiques et la physique à l’école nationale professionnelle d’Armentières (Nord, 1953-1955). Il effectua son service militaire dans l’armée de l’Air comme secrétaire technique de deuxième classe au Bourget, à Creil puis en Algérie (novembre 1955-décembre 1957) où il enseigna les mathématiques en 1956-1957 dans l’école d’enfants de troupes de Koléa. De retour en France, il enseigna aux lycées techniques de Creil (Oise, 1957-1969), d’Aubervilliers (Seine-Saint-Denis, 1969-1979) puis Raspail (Paris, 1979-1990). Il habitait Paris depuis 1980.

Guy Boucher épousa en octobre 1961, uniquement civilement, à Montataire (Oise), une professeure d’anglais au lycée technique de filles de Creil. Ils firent donner à leurs deux enfants le baptême civil à la mairie de Montataire où ils habitaient.

Membre du Parti communiste français depuis décembre 1951, de l’Union de la jeunesse républicaine de France depuis mars 1952, Guy Boucher participa aux festivals de la jeunesse (Bucarest 1952, 1953, Vienne 1959). il était membre du comité de la section Gare du PCF dans le XIIIe arrondissement de Paris, responsable de la diffusion de la littérature et du contrôle financier. Il suivit les cours d’une école de section à Sannois (Seine-et-Oise) en 1952 où il avait passé sa jeunesse.

Membre du comité de la section communiste d’Armentières (1953-1955), il fut condamné par le Tribunal correctionnel de Lille à 10 000 francs d’amende en avril 1953 pour distribution de tracts sans adresse d’imprimeur. Membre du comité de la section communiste de Creil (1958-1969), chargé de l’éducation, il en devint le trésorier. Membre de la commission fédérale de contrôle financier de la fédération communiste de l’Oise en 1961, du comité fédéral (1962-1968), élu à la CFCF (1964), il n’y fut pas réélu par la conférence fédérale suivante. Il avait suivi les cours de l’école centrale d’un mois du PCF (Juillet 1966). À Aubervilliers, responsable du CDH dans sa cellule et dans une autre de Drancy dont il était aussi le trésorier, il créa une cellule communiste au lycée Raspail en 1980 dont il était le trésorier. Il avait effectué trois voyages en URSS (1958, 1960, 1962).

Guy Boucher, candidat aux élections municipales à Sannois (alors en Seine-et-Oise), le 8 mars 1959, ne reprit pas sa carte du PCF en octobre 1990, sans avoir participé à un mouvement contestataire, « amer de voir s’effriter peu à peu un Parti auquel j’ai été fier d’appartenir pendant près de quarante ans ». Il ajoutait : « je reste fermement rationaliste et opposé aux religions et superstitions de toutes sortes. »

Adhérent du Syndicat national de l’enseignement technique depuis 1950, Guy Boucher fut secrétaire de la section (S1) du lycée d’Armentières (1954-1955), membre du bureau du S1 au lycée de Creil à partir de 1959 et secrétaire pendant un an du S1 du SNES du lycée d’Aubervilliers dans les années 1970, puis membre du bureau du S1 du lycée Raspail.

Professeur agrégé honoraire, il militait dans les organisations de retraités depuis 1990 : trésorier du S1 des retraités du SNES de Paris depuis 1993, membre du bureau national des retraités du SNES depuis 1994, il gérait le fichier des retraités. Membre de la commission exécutive de la section de Paris de la Fédération générale des retraités de la fonction publique depuis 1994, il devint trésorier adjoint dans son bureau en 1999.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article17398, notice BOUCHER Guy, Émile, Albert par Jacques Girault, version mise en ligne le 20 octobre 2008, dernière modification le 12 octobre 2021.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. comité national du Parti communiste français. — Renseignements fournis par l’intéressé.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément