BOUCHER Pierre, Jean

Par Claude Pennetier

Né le 31 décembre 1901 à Bagnolet (Seine, Seine-Saint-Denis), mort le 7 mars 1989 à Gentilly (Seine, Val-de-Marne) ; ouvrier fraiseur ; militant communiste, conseiller municipal de Gentilly.

Fils d’un jardinier et d’une ménagère, ouvrier fraiseur après une scolarité primaire, Pierre Boucher fit son service militaire en 1920-1921 (chasseur à pieds), pendant vingt-six mois. Domicilié à Gentilly, il se maria le 16 juillet 1927 à Paris (XIIIe arr.) avec Valentine Sotty, originaire de Saône-et-Loire, soudeuse. Adhérant du Parti communiste depuis 1932, il fut élu conseiller municipal communiste de Gentilly lors des élections municipales partielles des 26 novembre et 3 décembre 1933 (12e sur 19), sur la liste dirigée par Henri Bollot et Charles Frérot. La préfecture de la Seine prononça la dissolution du conseil le 14 janvier 1934. Pierre Boucher conserva son mandat aux élections partielles du 18 février 1934 (15 sur 27) et générales du 12 mai 1935 (4e sur 27).

Il approuva le Pacte germano-soviétique et fit « tout pour arriver à convaincre que la politique suivie par l’Union soviétique était une politique de paix » (déclaration de 1947). La préfecture de la Seine le déchut de son mandat le 15 février 1940 pour appartenance au Parti communiste. Mobilisé en septembre 1939, évacué sur Limoges (Haute-Vienne) après la débâcle, il revint à Gentilly en août 1940 et reprit le contact avec le Parti communiste qui lui demanda de distribuer du matériel de propagande. Son passé politique l’empêcha de trouver du travail à Gentilly. Perquisitionné en septembre 1941, il était absent car parti chercher du travail dans l’Aisne puis dans le Loiret où il resta, à Montereau-en-Gâtinais, jusqu’au 22 août 1944, sans avoir d’activité notable.

Membre du conseil municipal provisoire de Gentilly à la Libération, Pierre Boucher fut réélu en mai 1945 puis sans interruption jusqu’en 1971. Il resta un vendeur assidu de l’Humanité-Dimanche et un militant des Comités de défense de l’Humanité (CDH). Ouvrier chez Gnôme et Rhône, dans le XIIIe arrondissement de Paris, il fut trésorier de sa cellule d’entreprise, puis il travailla à la SNECMA Kellerman.

Pierre Boucher s’était marié à Paris (XIIIe arr.) le 16 juillet 1927 avec Valentine Sotty. Son épouse, ménagère, militait à l’Union des femmes françaises (UFF). Ils avaient trois enfants.

Pierre Boucher resta un militant de Gentilly jusqu’à sa mort.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article17403, notice BOUCHER Pierre, Jean par Claude Pennetier, version mise en ligne le 20 octobre 2008, dernière modification le 8 novembre 2021.

Par Claude Pennetier

SOURCES : Arch. Paris, DM3, Versement 10451/76/1, listes électorales. — Arch. com. Gentilly. — Arch. fédération communiste du Val-de-Marne, notes de Paul Boulland. — Les Nouvelles du Val-de-Marne, 24 mars 1989.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément