SUBRIN Jean, Marie dit Jean-Marie

Par Jacques Girault

Né le 26 avril 1914 à Panissières (Loire) ; mort le 29 avril 1990 à Saint-Etienne (Loire) ; instituteur ; militant du SNI ; militant mutualiste

Fils d’un employé au gaz, devenu cultivateur et d’une brodeuse, Jean-Marie Subrin fut élève de l’École normale d’instituteurs de Montbrison (Loire) de 1930 à 1933. Il épousa en mars 1935 à Saint-Cyprien (Loire) Berthe Lacroze, institutrice, fille d’un ouvrier métallurgiste. Le couple eut deux enfants.

Militant du Syndicat national des instituteurs, Jean-Marie Subrin était membre du conseil syndical de la section départementale du SNI à la fin des années 1940. Délégué à la réunion du conseil national du SNI, le 4 avril 1950, il donna son accord avec la proposition de la direction du SNI sur le recrutement des maîtres de cours complémentaires. Lors du congrès national de SNI, il intervint le 19 juillet 1950 pour dire son accord la direction du SNI sauf sur la guerre d’Indochine contre laquelle il souhaitait une plus grande activité. Le lendemain, dans le rapport sur les questions corporatives, il demanda une prise de position plus claire sur les rapprochements de conjoints. L’année suivante, au congrès national, le 20 juillet 1951, il approuva les propositions syndicales sur les questions de salaire et de pouvoir d’achat.

Après un silence de quelques années, Jean-Marie Subrin, devenu le nouveau secrétaire de la section départementale du SNI, lors de la réunion du conseil national, le 15 avril 1957, à Carcassonne (Aude), souhaita l’organisation d’assemblées générales décentralisées pour permettre une meilleure vie interne des sections départementales après avoir approuvé le rapport concernant les revendications corporatives. Pour les congrès nationaux de juillet 1957 et de 1958, il fit partie de la commission des résolutions. Assesseur en 1957 de la première journée du congrès, dans son intervention, il approuva le contenu des propositions du SNI. En 1961, Subrin signa la motion d’orientation présentée par la majorité pour le congrès national du SNI. Instituteur à l’école de Tardy à Saint-Etienne, membre du bureau départemental et secrétaire-adjoint de la section syndicale, il était toujours membre de la commission affaires administratives et corporatives en 1966.

Subrin militait dans la section de la Loire de la Mutuelle générale de l’Éducation nationale dont il fut président de 1965 à 1973.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article174160, notice SUBRIN Jean, Marie dit Jean-Marie par Jacques Girault, version mise en ligne le 22 juin 2015, dernière modification le 31 juillet 2016.

Par Jacques Girault

SOURCES : Presse syndicale. — Documentation MGEN. — Informations fournies par son épouse à René Crozet.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément