BOUDET René

Par Gilles Morin, Nadia Ténine-Michel

Né le 29 décembre 1901 à Moulins (Allier), mort le 21 novembre 1964 à Uzès (Gard) ; ingénieur en chef de travaux d’études et de fabrication, du génie militaire ; militant socialiste, secrétaire des Jeunesses socialistes de l’Allier (1924), de la fédération socialiste SFIO de Corse (1929-1934), de la fédération de la Seine-et-Oise (1956-1958) ; président du Comité local de Libération de Chennevières-sur-Marne (Seine-et-Oise, Val-de-Marne), sénateur de Seine-et-Oise en 1958.

[Sénat]

Fils de René Boudet, artisan relieur, conseiller général et député socialiste de l’Allier de 1924 à 1942, René Boudet aurait adhéré à la SFIO en 1917 ou en 1920 selon les sources. Secrétaire des Jeunesses socialiste de l’Allier et membre de la commission exécutive de la Fédération SFIO de l’Allier de 1926 à 1929, il milita aux côtés de Marx Dormoy. Il aurait été secrétaire général de la fédération de la Corse de 1924 à 1934 et fut probablement le candidat de la fédération aux législatives de 1932 dans la circonscription d’Ajaccio (il eut 70 suffrages sur 25 416 inscrits).

Combattant de la guerre de 1939-1940, René Boudet fut arrêté par la Gestapo en 1942. Libéré, il reprit son activité clandestine au Front National en 1943. Président du Comité local de Libération de Chennevières-sur-Marne, il fut élu conseiller municipal de cette ville en 3e position sur 21 au scrutin du 29 avril et du 13 mai 1945. Il fut désigné membre de la commission chargée de surveiller et d’encourager la fréquentation scolaire des Écoles et délégué à la commission administrative du Bureau de bienfaisance. Il siégea à la commission des Finances, à la commission des Travaux, Chemins et Cimetières, à la commission du personnel et à la commission des services concédés. Le 2 juin 1945, il fut choisi comme adjoint supplémentaire chargé de la voirie et de l’aménagement (municipalité communiste et socialiste). Il démissionna en janvier 1947. Il resta très actif localement : délégué cantonal pour l’enseignement, il était secrétaire de l’Union cantonale de Boissy-Saint-Léger (Seine-et-Oise, Val-de-Marne) en octobre 1950, secrétaire de la section de Chennevières en 1951 et 1955 et secrétaire adjoint de la fédération socialiste en 1951-1956.

René Boudet fut candidat aux cantonales, à Boissy-Saint-Léger de 1949 et 1955, et de Dourdan-Sud en 1951. Il se maintint au deuxième tour, contre les candidats communistes et RPF. Il fut encore candidat sur les listes SFIO aux législatives de 1951 et 1956 et aux sénatoriales de mai 1952. Il était le directeur politique et le gérant de deux publications socialistes, Les Échos de Chennevières, en 1952, et Les Nouvelles du canton en 1954.

René Boudet eut également des responsabilités nationales. Il fut membre suppléant de la Commission nationale des conflits de la SFIO en 1955, appartint au Conseil d’administration du Populaire en 1956-1958 et lorsque Jean Métayer, secrétaire de la fédération socialiste de Seine-et-Oise, occupa la fonction de Secrétaire d’État à la fonction publique dans le gouvernement Guy Mollet en février 1956, René Boudet fut attaché à son cabinet et assuma la fonction de secrétaire de la fédération socialiste par intérim de juin 1956 à avril 1958. Durant cette suppléance, il fut membre de la commission sur les indisciplines parlementaires, aux conseils nationaux de septembre et décembre 1957, et appartint à la commission chargée d’étudier les problèmes de politique économique et sociale au conseil national socialiste des 3-4 mai 1958.

Placé en deuxième sur la liste socialiste, il devint sénateur socialiste après le décès de Pierre Commin, secrétaire général adjoint de la SFIO et sénateur de la Seine-et-Oise et siégea pour quelques mois à la haute Assemblée à partir de juin 1958. Mais il ne se représenta pas l’année suivante.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article17433, notice BOUDET René par Gilles Morin, Nadia Ténine-Michel, version mise en ligne le 20 octobre 2008, dernière modification le 16 octobre 2019.

Par Gilles Morin, Nadia Ténine-Michel

[Sénat]

SOURCES : Arch. Nat., F/1cII 126, 249 et 316 ; CAC, 19830172, art. 85. — Arch. Dép. Seine-et-Oise, 1W 951, 956, 960, 963, 991, 1007, 1023, 1141. — Arch. Dép. Val-de-Marne, 1 Mi 2062-2063, E Dépôt. — Arch. OURS, correspondance Seine-et-Oise. — Bulletin fédéral de la Seine-et-Oise (SFIO), mai et juin 1955, mars 1958. — Barodet, 1956. — Bulletin intérieur de la SFIO, n° 96, 103, 108. — Dictionnaire des Parlementaires français, 1945-1958, tome 2, La Documentation française. — Notice DBMOF. — Notes d’Emmanuel Hagen.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément