THOUÉNON Louis, Marie [Seine-Maritime]

Par Gilles Pichavant

Mécanicien dans les chemins de fer au Havre (Seine-Inférieure, Seine-Maritime) ; syndicaliste CGT.

En 1910, Thouénon était mécanicien au dépôt du Havre (Seine-Inférieure, Seine-Maritime), où demeurait 14 rue R. Réguard. Le 15 octobre, il fut révoqué des chemins de fer en même temps que Louis Allan, Arsène Crouin, Henri Boisard, Cavelier, Liguet*, Rabbé*, Tétrel* et Vieillot*, dans le cadre de la répression de la grande grève des cheminots. Il figure sur la photo des 9 « sacrifiés du chemins de fer », publiée en page 2 du numéro 53 de novembre 1910 de Vérités, mensuel de l’Union des syndicats ouvriers du Havre.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article174439, notice THOUÉNON Louis, Marie [Seine-Maritime] par Gilles Pichavant, version mise en ligne le 8 juillet 2015, dernière modification le 22 novembre 2022.

Par Gilles Pichavant

SOURCES : Arch. Dep. de Seine-Maritime, cote 10M 338 et 3U-2-1324 — Arch. Mun. du Havre, microfilms du journal Vérités, n° 53 de novembre 1910, cote 4Mi 769/770.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément