MAUREY Auguste

Par Christian Lescureux

Né le 2 mai 1921 à Loos-en-Gohelle (Pas-de-Calais), fusillé le 12 août 1944 à Loos-en-Gohelle ; ouvrier mineur.

Fils de Célestin Maurey et de Pesin Rosalie, marié à Lequeux Paulette, père d’un enfant né le 8 août 1943, Auguste Maurey demeurait cité n° 5 à Loos-en-Gohelle n° 73, mineur à la fosse 5 des mines de Béthune.

Selon le rapport du s/préfet de Béthune du 19 août 1944 : au cours de l’après-midi du 12 août une patrouille allemande a apréhendé à Loos-en Gohelle deux individus dont un armé d’un revolver ; ce dernier, Maurey Auguste, a été emmené dans un bois et exécuté immédiatement par ces militaires qui ont ensuite fait transporter son corps à la morgue de Loos-en-Gohelle. Quant au 2ème individu on ignore son identité.

Les obsèques se sont déroulées dans le calme le 15 août à 5 h 30 du matin. Une vingtaine de personnes dont un homme seulement a suivi le corps.
Le 15 août 1944 le commissaire de police de Lens rend compte des obsèques de Maurey Auguste comme suit : dans le calme le plus complet 30 à 40 personnes, presque toutes de la famille à la levée du corps à 5 h 30 du matin.

Arrivé au carrefour routes de Béthune et de Condé quelque dix personnes étrangères à la famille ont quitté le cortège à la vue d’une patrouille allemande de 5 soldats.

Au cimetière les soldats de l’armée allemande ont fait savoir au maire que seuls père, mère, frères et soeurs pouvaient entrer. Le maire a répondu que toutes les personnes étaient de la famille et une vingtaine de personnes a pu passer. Les soldats ont fait remarquer au fossoyeur qu’une gerbe de fleurs sur le cercueil portait un ruban tricolore avec la mention “ mort pour la France” mais n’ont pas demandé le retrait.

Avant le départ un drapeau tricolore se trouvait sur le cercueil. M. le maire l’a fait enlever. A 6 h 15 tout était terminé.

Le 17 août 1944 la police nationale (RG) de Lens donne les renseignements suivants concernant le second individu qui n’a pas été exécuté :

Il s’agit de Brice Jean, né le 12 mai 1922 à Loos-en-Gohelle, de feu Alfred et de de Deneux Marie, célibataire, mineur à la fosse 5 des mines de Béthune, demeurant à Loos-en-Gohelle, cité 5.

Maurey Auguste et Brice Jean faisaient l’objet de bons renseignements. Aucune remarque défavorable sur leur attitude politique. On ne leur connaissait aucune attache avec des groupements d’extrême gauche.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article174534, notice MAUREY Auguste par Christian Lescureux, version mise en ligne le 15 juillet 2015, dernière modification le 3 novembre 2016.

Par Christian Lescureux

SOURCE : Archives départementales du Pas-de-Calais, 1 Z 677.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément