BOUGLÉ Roland, Armand, Adrien

Par Jacques Girault

Né le 16 mars 1924 au Mans (Sarthe), mort le 4 décembre 1997 à Allonnes (Sarthe) ; instituteur ; dirigeant communiste et syndicaliste dans la Sarthe.

Fils d’un chef comptable, sympathisant du Parti communiste après la guerre, Roland Bouglé avait reçu les premiers sacrements catholiques. Elève-maître au lycée de garçons du Mans (1940-1944), il avait participé aux mouvements de rues lors de la libération de la ville en août 1944. Instituteur à Courdemanche, puis à Saint-Vincent-du-Lorouër, il termina sa carrière en 1979 comme directeur d’école au Mans.
Bouglé adhéra à la cellule du PCF de Courdemanche en 1949. Tour à tour membre du comité de la section de Grand-Lucé (1950), du bureau (1952), du secrétariat (1953-1963), il était le responsable de l’organisation, puis le trésorier, enfin le secrétaire section (propagande presse).
Bouglé épousa religieusement en juillet 1946 à La Chartre-sur-le-Loir (Sarthe) Madeleine, Marie, Albertine Mouthon, fille d’un cafetier épicier, institutrice, sympathisante communiste. Leur enfant ne reçut aucun sacrement religieux.
Bouglé était le responsable départemental des Combattants de la Paix puis fut un des responsables départementaux du Mouvement de la Paix.
Membre du Syndicat national des instituteurs depuis 1947, Bouglé adhérait aussi à la FEN-CGT et faisait partie du conseil syndical de son conseil départemental tout en étant le responsable de la sous-section du SNI dans le canton de Grand-Lucé. A l’issue du stage central pour les instituteurs communistes (29 août-11 septembre 1954), l’appréciation indiquait qu’il avait été un des meilleurs élèves. Membre correspondant dans la Sarthe de L’École et la Nation, revue communiste spécialisée dans les questions scolaires, il obtenait de bons résultats selon son directeur et devenait en 1966 membre de son comité de rédaction.
Bouglé fut élu au comité de la fédération communiste de la Sarthe de 1954 à 1970. Il siégea ensuite à la commission fédérale de contrôle financier où il ne fut pas réélu en 1972. Secrétaire de sa section communiste (1966-1969), il avait suivi les cours d’une école centrale du PCF d’un mois en 1966. Il fut candidat au conseil général dans les cantons de Grand-Lucé (1961) et de La Chartre-sur-le-Loir (1970).
Bouglé, membre du conseil syndical de la section départementale du SNI en 1960, puis secrétaire adjoint, membre du bureau (1965-1972 au moins), fut élu à la commission administrative paritaire départementale et au Comité technique paritaire en 1975. Après sa retraite, toujours syndiqué au SNI puis au SNUIPP, il était membre de la Fédération générale des fonctionnaires.
Bouglé, qui habitait toujours Le Mans, fut hospitalisé au centre gériatrique d’Allonnes.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article17460, notice BOUGLÉ Roland, Armand, Adrien par Jacques Girault, version mise en ligne le 20 octobre 2008, dernière modification le 20 octobre 2008.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. comité national du PCF. — Renseignements fournis par la veuve de l’intéressé. — Sources orales.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément