ROUANET Marie, Simone, Thérèse (Maria ROANET en occitan)

Par Miquèl Ruquet

Née le 26 mai 1936 à Béziers (Hérault) ; professeur de Lettres modernes ; écrivaine, chroniqueuse, éditrice, ethnologue, chanteuse en occitan ; militante occitaniste ; élue à la municipalité de Béziers pendant quatre mandats (1977-2001).

Marie Rouanet
Marie Rouanet
photographie J.-C. Muller, site ’La Vie}

Simone, Marie, Thérèse Rouanet naquit à Béziers le 26 mai 1936 d’un père garagiste, Henri, Raoul, Joseph né à Lacaune (Tarn) le 30 avril 1904 et d’une mère, Lucienne, Mathilde Jacquemot d’ascendance lorraine. Sa mère est née à Sercy-Saint-Martin dans la Meuse le 30 avril 1907 et elle est notée “sans profession”. Marie Rouanet a demandé et obtenu l’inversion de l’ordre des prénoms pour que « Marie » figure en première place.

Elle reçut une éducation religieuse catholique à l’école libre, mais aussi au patronage de la paroisse et dans les colonies de vacances alors que la famille est juste pratiquante. L’occitan n’était pas parlé dans sa famille, elle l’entendit à Lacaune dans la famille de son père. « Il y a longtemps qu’une partie importante de ma vie a été donnée à l’occitan. […] Il ne m’a été donné qu’un ambiant occitan. Car ma mère était lorraine. Mon père, par contre, élevé à Lacaune par ses grands-parents, était bilingue avec plus de patois que de français. J’entendais des conversations entre lui et son père, sa tante, sa mère. […] Ainsi, à mon insu la langue d’oc entrait en moi. » Elle choisit dès la seconde, l’option d’occitan. Ayant intégré l’école normale d’institutrices, elle fut reçue aux IPES et poursuivit ses études jusqu’à la licence de Lettres modernes. À l’Université de Montpellier, elle suivit les cours d’occitan du professeur Charles Camproux et créa le cercle occitan où elle fit la connaissance d’Yves Rouquette. Elle passa le CAPES et devint professeur. Elle fit toute une carrière d’enseigante de français et d’occitan. Elle se maria à Yves Rouquette le 2 septembre 1961. En 1962 est né leur fils, Laurent, aujourd’hui journaliste à L’Indépendant et écrivain. En 1995, à la retraite, elle quitta sa ville natale pour s’établir à Camarès dans l’Aveyron d’où était originaire son mari.

Elle ne prit aucune inscription à un parti mais fut élue, à partir de 1977, à la municipalité de Béziers pendant quatre mandats sur une liste d’union des partis de gauche. Elle a expliqué que son engagement était lié à son militantisme occitaniste puisqu’elle souhaitait déveloper le Centre international de documentation occitane (CIDO), créé avec Yves Rouquette à Béziers en 1974-1975. Elle fut déléguée au patrimoine de la ville. En 2014, lors des municipales, elle soutint à Béziers la liste socialiste menée par Jean-Michel Du Plaa. Elle eut aussi des activités occitanistes dans l’IEO, en particulier en s’engageant dans la coopérative des disques Ventadorn (coopérative de créateurs et de techniciens), label où elle enregistra des chansons en occitan. Elle participa aussi activement à la lutte contre l’atome. Elle fut membre des “Amis de l’Arche”. Les communautés de L’Arche ont comme projet de permettre à des personnes adultes ayant un handicap mental de partager une vie communautaire dans des foyers de taille familiale. La Fondation Les Amis de L’Arche recherche pour les communautés de l’Arche les financements nécessaires à leur fonctionnement.
Écrivaine en français et en occitan, elle fut aussi auteure compositeur et chanteuse en occitan entre 1971 et 1982. Elle fit partie de la Nova Cançon occitana. Elle traduisit en français des poèmes occitans d’Yves Rouquette : Rouergue, si précédé de Ode à saint Aphrodise et suivi de Messe pour les cochons. Elle fut aussi directrice de publication pourPoésie d’oc : Collection, (Honfleur, P.J. Oswald,‎ 1971) et Les Belles saisons : Collection, Castelnau-le-Lez, Climats,‎ 2001. Elle fut enfin édititrice scientifique pour Occitanie 1970, les poètes de la décolonisation ; Occitania 1970, los poetas de la descolonizacion : anthologie bilingue, (Honfleur, P.J. Oswald, coll. « Poésie d’Oc » n° 1,‎ 1971) et Paroles de gourmandise : recueillies et présentées par Marie Rouanet, Paris, A. Michel, coll. « Paroles »,‎ 1998. Elle fut chroniqueuse dans de nombreuses revues : Psychologie, La Vie, Le pèlerin, La Barbacane (Revue de poésie et de prose dont le siège est à Fumel dans le Lot-et-Garonne), Connaissance des pays d’oc. Elle fit oeuvre d’ethnologue et d’historienne dans Apollonie, reine du monde, Paris, Plon,‎ 1984. Ce livre fut écrit à partir des carnets de souvenirs d’Henri Jurquet et elle rapporta le quotidien des veuves de 1914-1918, à travers la vie d’un hameau de l’Aveyron au début du XXe siècle. Elle fut aussi l’auteure de films documentaires sur les phénomènes religieux.
Marie Rouanet a reçu plusieurs décorations ou distinctions : la Légion d’honneur en 2010 ; le prix Enric Mouly de l’Académie du Languedoc pour Luxueuse austérité en 2006 ; le prix Jean Morer pour L’Arpenteur. en 2012. Elle est membre de l’Académie des arts, des lettres et sciences du Languedoc depuis 2007.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article174773, notice ROUANET Marie, Simone, Thérèse (Maria ROANET en occitan) par Miquèl Ruquet, version mise en ligne le 23 juillet 2015, dernière modification le 21 décembre 2018.

Par Miquèl Ruquet

Marie Rouanet
Marie Rouanet
photographie J.-C. Muller, site ’La Vie}

OEUVRE : Disques : chez Ventadorn (Béziers) : A l’Intrada del Temps clar, 1973 ; Pica Relòtge, 1973 ; Aital cantem, 1977 ; Cantem Nadal, 1977 ; Contra corrent la Trocha Nadal, 1976 ; Me soveni..., 1979 ; Als enfants d’Occitania, 1979 ; L’eternitat, 1982 ; chez un autre éditeur : Chansons en langue d’oc, Camarès, Abbaye de Sylvanès (Aveyron),‎ 2000.
Livres : Les Secrets des enfants, Mane, R. Morel,‎ 1969 ; Dins de patetas rojas, Toulouse, IEO, coll. « A tots »,‎ 1975 ; Le Troupeau d’abeilles, Béziers, Centre international de documentation occitane,‎ 1983 ; Béziers dans ses vignes, Portet-sur-Garonne, Loubatières, coll. « Terres du sud »,‎ 1986 ; Bréviaire, Narbonne, Gautier, coll. « Recherches graphiques »,‎ 1987 ; La Cuisine amoureuse courtoise et occitane, Portet-sur-Garonne, Loubatières,‎ 1990 ; Nous les filles : autobiographie, Paris, Payot, coll. « Documents Payot »,‎ 1990 ; Les Enfants du bagne, Paris, Payot, coll. « Documents Payot »,‎ 1992 ; Le crin de Florence : et autres textes, Castelnau-le-Lez, Climats,‎ 1992 ; Sonatine pour un petit cadavre, Castelnau-le-Lez, Climats, coll. « Micro-climats »,‎ 1992 ; Je ne dois pas toucher les choses du jardin, Paris, Payot : Rivages, coll. « Nouvelles Payot »,‎ 1993 ; Tout jardin est Éden, Castelnau-le-Lez, Climats, coll. « Collection Micro-climats »,‎ 1993 ; La Marche lente des glaciers, Paris, Payot, coll. « Récits de vie »,‎ 1994 ; Qu’a-t-on fait du petit Paul ?, Paris, Payot,‎ 1996 ; Il a neigé cette nuit, Castelnau-le-Lez, Climats, coll. « Collection Micro-climats »,‎ 1997 ; Petit traité romanesque de cuisine, Paris, Payot,‎ 1997 ; Douze petits mois, Paris, Desclée de Brouwer, coll. « Littérature ouverte »,‎ 1998 ; Quatre temps du silence : roman, Paris, Éd. Payot et Rivages,‎ 1998 ; Balades des jours ordinaires, Paris, Corps 16, coll. « Terroirs »,‎ 1999 ; Infini de pi, Castelnau-le-Lez, Climats, coll. « Collection Micro-climats »,‎ 1999 ; Chemin de croix des femmes de Jérusalem suivant Jésus dans sa Passion : Chemin de croix des femmes, Paris, Desclée de Brouwer,‎ 1999 ; Dans la douce chair des villes, Paris, Payot & Rivages, coll. « Voyageurs Payot »,‎ 2000 ; Petites prières, Paris, Desclée de Brouwer,‎ 2000 ; Du Côté des hommes, Paris, A. Michel,‎ 2001 ; Enfantine : nouvelles, Paris, A. Michel,‎ 2002 ; Année blanche, Paris, le Grand livre du mois,‎ 2003 ; avec Agnès Lacau, St Guily, Célébration de l’amour : regards sur Marie-Madeleine, Paris, A. Michel, coll. « Collection Célébrations »,‎ 2003 ; Mémoires du goût, Paris, A. Michel,‎ 2004 ; L’Animatrice, Illkirch, le Verger éd., coll. « Les petits romans »,‎ 2004 ; L’Ordinaire de Dieu, Paris, A. Michel,‎ 2005 ; Luxueuse austérité, Paris, A. Michel,‎ 2006 ; Mauvaises nouvelles de la chair, Paris, A. Michel,‎ 2008 ; Trésors d’enfance, Paris, A. Michel,‎ 2009 ; Chemins de croix : chemin de croix des femmes, chemin de croix des prisonniers, Paris, Desclée de Brouwer,‎ 2010 ; La Nègre : roman, Paris, A. Michel,‎ 2010 ; Quatre temps du silence, Sayat, de Borée, coll. « Terre de poche »,‎ 2010 ; L’Arpenteur : roman, Paris, A. Michel,‎ 2011 ; E o volguèri pas veire : Et je ne voulus pas le voir ; 23 : dans Color femna : Florilège original de quarante-trois poèmes occitans portant les couleurs de l’écriture féminine des trobairitz à nos jours, Montpellier, CRDP Académie de Montpellier, coll. « Florilègi occitan »,‎ 2012 ; Murmures pour Jean Hugo, Paris, A. Michel,‎ 2013.
Cinéma : Michel Gayraud (Réalisateur) et Marie Rouanet (Auteure), Ave Maria : Sujet : Guérisseuses, Montpellier, Vidéo animation Languedoc,‎ 2000 ; Michel Gayraud (Réalisateur) et Marie Rouanet (Auteure de l’idée originale), Miracle au cimetière : les mystères de Notre Dame des Mouscadous, Montpellier, Vidéo animation Languedoc,‎ 2000 ; Marcel Coumes (Réalisateur) et Marie Rouanet (Voix parlée), L’aigle de Bonelli, Paris, Direction du livre et de la lecture,‎ 2007 ; Vincent Roux (Réalisateur), Genet (Auteur du texte), Marie Rouanet (Auteure du texte), le Groupe d’information sur les prisons (Auteur) et Evan Renaudie (voix), La colonie : Film en version originale française sous-titrée en anglais, Ivry-sur-Seine, Pointligneplan,‎ 2011 ; Daniel Jouanisson (Réalisateur) et Marie Rouanet (participante), Divines nourritures, Paris, l’Harmattan vidéo,‎ 2012.

SOURCES : Questionnaire pour DBMOMS, réponses à l’automne 2014 ; état-civil de la ville de Béziers ; wikipédia ; http://acad.languedoc.free.fr ; site des éditions Albin Michel.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément