ASSO Étienne, René

Par Jean-Noël Dutheil

Né le 26 mars 1907 à Gorbio (Alpes-Maritime) ; secrétaire général de l’Union locale CGT de Vichy (Allier) de 1953 à 1954 ; membre de la commission administrative de l’Union départementale de 1945 à 1960 ; résistant, dirigeant départemental puis inter-régional du FN ; membre du Parti communiste.

Jean Asso, son père, cultivateur puis représentant de commerce décéda alors qu’il n’avait qu’un an, il fut élevé par sa mère, Madeleine Doménégo, ménagère, avec ses deux frères et ses deux sœurs dans le petit village de Gorbio.

Lors de l’armistice en 1940, il afficha ses opinions politiques en faveur du parti communiste et de la nécessaire résistance à l’occupant. Il entra comme chef-cuisinier au 2e Escadron de la Garde Républicaine mobile à Riom. Après plusieurs altercations, une enquête de Police entraîna son arrestation. Libéré, il préféra quitter son emploi militaire et devint chef- cuisinier dans une pension de famille « Le Castel Roland » dont la clientèle appartint à la fine fleur de la collaboration vichyssoise. Mais la situation était dangereuse pour lui et il plongea dans la clandestinité. Il contacta des camarades et organisa le Front National de février 1942 à septembre 1944 autour de l’agglomération de Vichy en 4 sections. Résistant sous le pseudo Henri, on lui doit les sections de Cusset avec plusieurs groupes, Bellerive et Vichy avec 20 groupes. Il fut chargé de la liaison avec le département du Puy de Dôme (transport de matériel et de tracts), recherché par la Gestapo en juillet 1943, il quitta Vichy pour Aix-les-Bains avant de revenir sur ordre. Marié avec Henriette Buisson le 16 janvier 1926, il eut trois enfants, sa femme fut également résistante ainsi que son fils René Jean. Ce dernier entra au maquis très jeune pour échapper au STO puis FFI d’avril 1944 à septembre 1944, militaire.

Le 25 août 1944, Etienne Asso pour les FTPF, les représentants des groupes armés de résistances et Georges Tastemain pour l’UL clandestine se réunirent dans le bureau qu’occupait Laval. Le lendemain, Vichy fut libéré. Il fut membre du Comité local de Libération de Vichy.

Après la Libération, Étienne Asso et Georges Tastemain dirigèrent la Bourse du Travail de Vichy. Secrétaire du syndicat de l’Alimentation générale et du syndicat CGT des employés d’Hôtel Café Restaurant Bar (HCRB), élu à l’Assemblée Générale du 26 mars 1948. Il fut membre de la commission administrative de l’Union départementale de 1945 à 1960 sauf durant la période de 1948 à 1949 où il devint secrétaire général du syndicat des HCRB de la région.

Étienne Asso fut secrétaire général de l’Union Locale CGT de Vichy de 1953 à 1954.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article175013, notice ASSO Étienne, René par Jean-Noël Dutheil, version mise en ligne le 8 septembre 2015, dernière modification le 6 novembre 2020.

Par Jean-Noël Dutheil

SOURCES : Arch. Dép. Allier, 2200W25, demande de carte de CVR attribution le 1 décembre 1955 n°53949. — Arch. privées IHS CGT du 03 compte rendu de congrès. —Témoignage audio recueilli par André Serezat, 1984. — , Marcel Legoutière, Un siècle de luttes sociales en Bourbonnais, page 112. — État civil en ligne cote GORBIO, Naissances, 1907 à 1912, vue 2.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément